Rubilepis

Rubilepis

Accueil > Pachydeminae > Genera > malgache

 Description.– Taille grande, corps allongé (fig. 2029). Dessus du corps brun rouge.

Tête à ponctuation râpeuse. Clypéus large, arrondi sur les côtés, droit au milieu (fig. 1946). Sillon clypéo-frontal fin, sans carène. Un canthus oculaire. Antennes de 10 articles, à massue de 3 articles (fig. 1948). Labre aplati, très légèrement bilobé (fig. 1947). Tête à forte pilosité.

 Pronotum à côtés fortement incurvés en avant ; angles antérieurs saillants ; marge antérieure non rebordée (fig. 1951). Ponctuation espacée et pilosité abondante sur le disque. Ecusson ponctué et pileux. Elytres à suture bien rebordée ; présence de stries plus ou moins apparentes ; calus huméraux légèrement marqués ; apex élytral fortement rentré et droit. Pilosité élytrale réduite à quelques touffes de squamules courtes, serrées. Métasternum à forte villosité dense. Ventrites à ponctuation fine et pilosité assez abondante.

 Pygidium plus long que large, pileux, à apex tronqué et aplati et côtés avec un bourrelet latéral.

 Protibia tridenté, à dent basale faible ; présence d'un éperon terminal (fig. 1945). Tarses courts à articles massifs. Griffes des tarses fortes à dent interne en position médiane (fig. 1950). Métatibia allongé, élargi à l'apex (fig. 1959).

 Dessus du corps brun rouge.

 Caractères sexuels secondaires. – Femelle avec protibia plus massif ; métatibia plus élargi à l'apex et éperons terminaux plus larges. Massue antennaire (?).


3 espèces

 Rubilepis Dewailly, 1950 : 307.

 Rubilepis Dewailly ; Lacroix, 1993 : 734.

   Espèce type : Rubilepis camuseti Dewailly.


 Historique. – Dewailly (1950) décrivit le genre Rubilepis en y incluant deux nouvelles espèces : camuseti et bimaculata. Or, il s'avère que le genre Rubilepis n'appartient pas aux Melolonthinae mais bien aux Pachydeminae par ses caractères. Une troisième espèce est décrite par Lacroix (1993) sur un exemplaire femelle.

 Répartition géographique. –  Le genre Rubilepis semble avoir une répartition restreinte à la partie ouest de l'île. Trois individus connus pour trois espèces décrites et l'ancienneté des découvertes paraissent indiquer que les biotopes de ces espèces ont sans doute disparu ou tout au moins en grande partie.

 Rubilepis bimaculata

Rubilepis bimaculata Dewailly, 1950 : 307.

 Rubilepis bimaculata Dewailly ; Lacroix, 1993 : 740.
Rubilepis bimaculata dewailly : Lacroix, 1997 : 342.
Type au MNHN, Paris. Holotype mâle (19 mm). Bemarivo (Lt Camuset) // coll. Ch. Alluaud.
Distribution. – MADAGASCAR OUEST : Bemarivo (Lt Camuset, 1 ex.).


Rubilepis camuseti

 Rubilepis camuseti Dewailly 1950 : 308.

 Rubilepis camuseti Dewailly ; Lacroix, 1993 : 740.
Rubilepis camuseti Dewailly ; Lacroix, 1997 : 342.
Type au MNHN, Paris. Holotype mâle (24 mm)
Distribution. – MADAGASCAR OUEST : Bemarivo (
Lt Camuset, 1 ex.).


Rubilepis costata

 Rubilepis costata Lacroix, 1993 : 738.
Rubilepis costata Lacroix ; Lacroix, 1997 : 343.
Type au MNHN, Paris. Holotype femelle (23 mm) avec les étiquettes suivantes : Madagascar // costata Lebis, n. sp. // Encya costata Lebis // Type.

Distribution. – MADAGASCAR (localisation inconnue).

Clé de détermination des espèces du genre Rubilepis

 1.– Espèces à surface tégumentaire brillante ; pronotum brun rouge, de la même couleur que les élytres ; stries élytrales bien visibles (fig. 1958) ; pronotum à forte ponctuation   costata

 — Surface tégumentaire mate ; pronotum noir ; stries élytrales peu visibles ; pronotum à fine ponctuation au moins sur le disque  2

 2.– Carène médiane du métatibia entière (fig. 1959) ; 3ème et 4ème articles antennaires non soudés entre eux (fig. 1948) ; massue antennaire mâle plus longue que les articles II à VII ; élytres avec deux grandes taches noires (fig. 1944)   bimaculata

Carène médiane du métatibia incomplète (fig. 1960) ; 3ème et 4ème articles antennaires soudés entre eux (fig. 1949) ; massue antennaire mâle pas plus longue que les articles II à VII ; élytres unis   camuseti


Rubilepis camuseti          Rubilepis bimaculata