Accueil > Quid > Melolonthines

Région afrotropicale (73 genres et 667 espèces)

La région afrotropicale est surtout riche en Schizonychini (466 espèces) et Diplotaxini (88 espèces). Les Schizonychini remplacent ici les Rhizotrogini. Les Leucopholini sont assez nombreux, par contre les Rhizotrogini et les Melolonthini sont très peu représentés. Les Pegylini sont endémiques à la région.

 La répartition des genres au sein des tribus est la suivante :

Diplotaxini (9 genres et 88 espèces) : Apogonia Kirby (57 espèces) ; Brachypholis Brenske (2 espèces) ; Ceratogonia Kolbe (3 espèce) ; Comatapogonia Lacroix (1 espèce) ; Dichecephala Brenske (11 espèces) ; Epipholis Moser (1 espèce) ; Metapogonia Kolbe (10 espèces) ; Rhynchapogonia Arrow (2 espèces) ; Tanzanipholis Lacroix (1 espèce).

Pegylini (4 genres et 37 espèces) : Eupegylis Duvivier (1 espèce) ; Hypopholis Erichson (3 espèces) ; Pegylis Erichson (32 espèces) ; Stenopegylis Arrow (1 espèce).

Leucopholini (15 genres et 64 espèces) : Afrolepis Decelle (5 espèces) ; Asthenopholis Brenske (7 espèces) ; Brachylepis Kolbe (2 espèces) ; Byrsalepis Brenske (3 espèces) ; Camerunopholis Lacroix (1 espèce) ; Cochliotis Kolbe (3 espèces) ; Eulepida Kolbe (20 espèces) ; Eulepidopsis Burgeon (1 espèce) ; Lepidomela Kolbe (3 espèces) ; Pholidochris Kolbe (8 espèces) ; Pseudopholis Duvivier (2 espèces) ; Rhabdopholis Burmeister (4 espèces) ; Spaniolepis Kolbe (3 espèces) ; Tanzanilepis Lacroix (1 espèce) ; Kenyalepis Lacroix (1 espèce).

Melolonthini (4 genres et 6 espèces) : Cochliotodes Burgeon (1 espèce) ; Engistanoxia Lacroix (1 espèce) ; Hoplosternodes Burgeon (1 espèce) ; Ramilia Kolbe (3 espèces).

Rhizotrogini (2 genres et 6 espèces) : Aethiaratrogus Decelle (3 espèces) ; Holotrichia Hope (3 espèces).

Schizonychini (39 genres et  466 espèces) : 39 genres dont 18 monospécifiques. Le genre Schizonycha Dejean comprend 349 espèces. Les autres genres totalisent 117 espèces.

Région paléarctique (72 genres et 998 espèces)

 La région paléarctique, par contre, est riche en Rhizotrogini (687 espèces) et  en Melolonthini (181 espèces) ce qui représente le plus fort pourcentage d'espèces pour ces deux tribus. Les Leucopholini sont présents dans les zones subtropicales chaudes jouxtant la région orientale. Les Heptophyllini sont particuliers à cette région avec toutefois une faible extension en région orientale.

 La répartition des genres au sein des tribus est la suivante :

  Diplotaxini : Apogonia Kirby (35 espèces).

 Heptophyllini (5 genres et 37 espèces) : Heptophylla Motschulsky (6 espèces) ; Hexataenius Fairmaire (2 espèces) ; Hilyotrogus Fairmaire (23 espèces) ; Taiwanotrichia Kobayashi (3 espèces, Taiwan) ; Toxospathius Fairmaire (3 espèces).

 Leucopholini (8 genres et 40 espèces) : Asactopholis Brenske (1 espèce) ; Cyphochilus Waterhouse (11 espèces) ; Dasylepida Moser (5 espèces) ; Dedalopterus Sabatinelli & Pontuale (5 espèces) ; Lepidiota Kirby (12 espèces) ; Leucopholis Dejean (3 espèces) ; Leucophorus Brenske (1 espèce) ; Malaisius Arrow (2 espèces).

 Melolonthini (16 genres et 181 espèces) : Achranoxia Kraatz (8 espèces, Asie centrale) ; Anoxia Castelnau (34 espèces) ; Anoxoides Petrovitz (1 espèce, Israel) ; Clypeolontha Li & Yang (1 espèce) ; Cryptotrogus Kraatz (11 espèces) ; Cyphonotus Fischer von Waldheim (2 espèces) ; Cyphonoxia Reitter (9 espèces) ; Exolontha Reitter (12 espèces) ; Euranoxia Semenov (1 espèce) ; Melolontha Fabricius (58 espèces) ; Microphylla Kraatz (1 espèce, Adie centrale) ; Oligophylla Kraatz (2 espèces, Afrique du nord) ; Polyphylla Harris (34 espèces) ; Schoenherria Burmeister (1 espèce) ; Sphodroxia Kraatz (5 espèces, Afrique du Nord) ; Tricholontha Nomura (1 espèce).

 Rhizotrogini (39 genres et 687 espèces) : Amadotrogus Reitter (7 espèces) ; Amphimallon Latreille (72 espèces) ; Aplidia Hope (45 espèces) ; Asophrops Petrovitz (1 espèce, Karakorum) ; Brachyllus Brenske (7 espèces) ; Brahmina Blanchard (66 espèces) ; Bunbunius Nomura (4 espèces) ; Butozania Miksic (1 espèce) ; Chilotrogus Reitter (7 espèces) ; Chioneosoma Kraatz (39 espèces) ; Coniotrogus Brenske (1 espèce) ; Firminus Coca-Abia (9 espèces) ; Geotrogus Guérin-Méneville (38 espèces) ; Gnaphalostetha Reiche & Saulcy (2 espèces) ; Holochelus Reitter (40 espèces) ; Holotrichia Hope (118 espèces) ; Lachnota Reitter (1 espèce, Sibérie) ; Lasiexis Semenov & Medvedev (9 espèces, Moyen-orient) ; Lasiopsis Erichson (9 espèces, Asie centrale) ; Lasiotropus Reitter (1 espèce, Tibet) ; Madotrogus Reitter (24 espèces) ; Medeotrogus Keith (1 espèce) ; Miridiba Reitter (13 espèces) ; Monotropus Erichson (10 espèces) ; Onychosophrops Frey (2 espèces, Chine) ; Panotrogus Reitter (16 espèces) ; Pectinichelus Ballion (9 espèces, Asie centrale, Népal) ; Pollaplonyx Waterhouse (2 espèces, Japon, Corée) ; Pseudolontha Fairmaire (2 espèces) ; Pseudopanotrogus Petrovitz (1 espèce) ; Pseudosymmachia Dalla Torre (24 espèces) ; Pseudotrematodes Jacquelin du Val (1 espèce) ; Rhizotrogus Latreille (48 espèces) ; Sophrops Fairmaire (37 espèces, Chine) ; Stenosophrops Nomura (5 espèces) ; Tosevskiana Pavicevic (2 espèces) ; Trematodes Faldermann (4 espèces) ; Xanthotrogus Reitter (9 espèces).

 Schizonychini (3 genres et 18 espèces) : Canuschiza Lacroix (2 espèces, Socotra) ; Redotus Fairmaire (1 espèce, Algérie) ; Schizonycha Dejean (15 espèces).

Région orientale (57 genres et 961 espèces)

 La région orientale est bien diversifiée avec un nombre important d'espèces parmi les tribus Diplotaxini (270), Rhizotrogini (248), Leucopholini (251), Melolonthini (135). La tribu des Leucopholini présente la plus grande diversification dans cette région. Les Schizonychini sont bien moins nombreux qu'en région afrotropicale (51 espèces) et les Heptophyllini bien moins représentés qu'en région paléarctique (6 espèces).

 Diplotaxini (2 genres et 270 espèces) : Le genre Apogonia Kirby est bien représenté avec de très nombreuses espèces (269). Le genre endémique Idiapogonia Arrow comprend une espèce de Larat (Indonésie).

 Heptophyllini (3 genres et 6 espèces) : Heptophylla (1 espèce) ; Hilyotrogus (4 espèces) présent en Inde, Myanmar et Indochine ; Laotrichia Keith avec une espèce du Laos.
 Leucopholini (12 genres et 251 espèces) : Les genres suivants (7) sont communs avec la région paléarctique : Cyphochilus Waterhouse (19 espèces) ; Dasylepida Moser (1 espèce) ; Dedalopterus Sabatinelli & Pontuale (6 espèces) ; Lepidiota Hope (141 espèces) ; Leucopholis Blanchard (51 espèces) ; Leucophorus Brenske (1 espèce, Inde) ; Malaisius Arrow (3 espèces). D'autres genres (5) sont endémiques à cette région : Asactopholis Brenske (11 espèces, Inde, Vietnam, Borneo) ; Chaetocosmetes Moser (3 espèces, Indonésie) ; Engertia Dalla Torre (5 espèces, Philippines, Nouvelle-Guinée) ; Exopholis Motschulsky (8 espèces, Myanmar, Indonésie) ; Psilopholis Brenske (2 espèces, Indonésie).
 Melolonthini (12 genres et 135 espèces) : Les genres suivants (4) sont communs avec la région paléarctique : Clypeolontha Li & Yang (1 espèce) ; Exolontha Reitter (10 espèces) ; Granida Motschulsky (7 espèces) ; Melolontha Fabricius (60 espèces) ; Polyphylla Harris (20 espèces). D'autres genres (8) sont endémiques à cette région : Anisopholis Moser (3 espèces, Indonésie) ; Grananoxia Brenske (2 espèces, Annam) ; Hoplolontha Fairmaire (1 espèce, Cambodge) ; Megistophylla Burmeister (10 espèces, Inde, Myanmar, Indonésie, Malaisie) ; Philacelota Heller (2 espèces, Célèbes) ; Rhadinolontha Arrow (1 espèce, Indochine) ; Schoenherria Burmeister (16 espèces, Indonésie, Philippines) ; Zhangia Bunalski (2 espèces, Thailande, Yunnan).
 Rhizotrogini (24 genres et 248 espèces) : Les genres suivants (6) sont communs avec la région paléarctique : Brachyllus Brenske (11 espèces) ; Brahmina Blanchard (49 espèces) ; Holotrichia Hope (40) ; Metabolus Fairmaire (21 espèces) ; Miridiba Reitter (10) ; Sophrops Fairmaire (30 espèces). D'autres genres (18) sont endémiques à cette région : Amphitrichia Brenske (1 espèce, Amboine) ; Anomalochela Moser (2 espèces, Vietnam) ; Heptelia Brenske (2 espèces, Borneo) ; Hippotrichia Arrow (1 espèce, Hainan) ; Holocnemus Brenske (1 espèce, Inde) ; Holomelia Brenske (4 espèces, Inde, Malaisie) ; Holopycnia Brenske (1 espèce, Célèbes) ; Latipalpus Moser (7 espèces, Indonésie) ; Microtrichia Brenske (33 espèces) ; Nematophylla Arrow (3 espèces, Malaisie, Indonésie) ; Neodontocnema Arrow (12 espèces) ; Neopentelia Matsumoto (4 espèces) ; Octoplasia Brenske (6 espèces, Indonésie, Philippines) ; Pahangia Arrow (1 espèce, Malaisie) ; Pentelia Brenske (6 espèces, Indonésie) ; Pseudoschizonycha Keith (1 espèce, Inde du sud) ; Rhyxiderma Moser (1 espèce, Célèbes) ; Siamophylla Keith (1 espèce, Thailande).
 Schizonychini (4 genres dont 3 endémiques et 51 espèces) : Empectida Moser (3 espèces d'Indonésie et du Tonkin) ; Idionycha Arrow (1 espèce de l'Inde) ; Schizonycha Blanchard (46 espèces) ; Wadaia Itoh (1 espèce de Bornéo).

Région australienne (16 genres et 111 espèces)

La région australienne n'a été atteinte que par deux tribus : Leucopholini, Melolonthini avec 61 et 50 espèces. Ces deux tribus sont mieux représentées dans la partie nord de l'Australie (Queensland et Territoire du Nord). Les Melolonthinae ont atteint l'Australie plus tardivement que les autres sous-familles de Melolonthidae et Sericidae. La conquête s'est faite par le Nord, par le Nord-Queensland à partir du Pliocène (Australie : 111 espèces, Nord de l'Australie : 85 espèces dont 62 espèces pour le Queensland).

Leucopholini (3 genres et 61 espèces) : Holorhopaea Britton (1 espèce) ; Lepidiota Kirby (59 espèces) ; Nanorhopaea Britton (1 espèce).

Melolonthini (13 genres et 50 espèces) : Allothnonius Britton (2 espèces) ; Antitrogus Burmeister (18 espèces) ; Dermolepida Arrow (2 espèces) ; Hypolepida Britton (1 espèce) ; Megacoryne Britton (1 espèce) ; Megarhopaea Britton (1 espèce) ; Metatrogus Britton (3 espèces) ; Microrhopaea Lea (1 espèce) ; Othnonius Olliff (1 espèce) ; Pararhopaea Blackburn (4 espèces) ; Pseudoholophylla Blackburn (5 espèces) ; Rhopaea Erichson (10 espèces) ; Zietzia Blackburn (1 espèce).

Régions néarctique et néotropicale (14 genres et 1085 espèces)

 La région néarctique est un centre de diversification des Diplotaxini (240 espèces) et des Rhizotrogini avec le genre Phyllophaga (788 espèces). Les Melolonthini sont bien représentés avec 49 espèces. Les Leucopholini, Schizonychini, Enariini, Pegylini, Heptophyllini ne sont pas représentés. La région néotropicale, avec peu de tribus présentes, n'a subi que récemment par le Nord, l'invasion de certains éléments de la faune néarctique : Rhizotrogini et Diplotaxini progressant en Amérique centrale. Elle est atteinte dans sa partie nord par des représentants des genres Diplotaxis (Amérique centrale : Guatemala) et Phyllophaga (Colombie, Bolivie, Vénézuela, Pérou).

Diplotaxini (2 genres et 240 espèces) : Diplotaxis Kirby (239 espèces surtout aux USA et au Mexique) ; Pseudodiplotaxis Nonfried (1 espèce du Brésil).

Melolonthini (10 genres et 51 espèces) : Dinacoma Casey (2 espèces, USA ouest) ; Fossocarus Howden (1 espèce) ; Gronocarus Schaeffer (3 espèces, Usa Est) ; Howdenocarus Hardy (1 espèce, Mexique) ; Hypotrichia LeConte (1 espèce, USA) ; Hypothyce Howden (3 espèces) ; Amblonoxia Reitter (= Parathyce Hardy) (6 espèces, Californie) ; Plectrodes Horn (1 espèce de Californie) ; Polyphylla Harris (32 espèces) ; Thyce LeConte (2 espèces, USA ouest).

 Rhizotrogini (2 genres et 794 espèces) : Catrachia Coca-Abia & Robbins (2 espèces, Honduras, Nicaragua) ; Phyllophaga Harris (792 espèces). Le genre Phyllophaga comprend de nombreux sous-genres dont certains pourraient être érigés en genres valides (Chlaenobia Blanchard avec 25 espèces ; Listrochelus Blanchard avec 70 espèces ; Phytalus Erichson avec 90 espèces ).

Région malgache (49 genres et 259 espèces)

 Par rapport à d'autres familles ou sous-familles de Scarabaeoidea, les Melolonthinae sont bien représentés à Madagascar dans les différentes tribus avec cependant un manque chez les Melolonthini et une spéciation remarquable chez les Enariini, tribu endémique.

 Par rapport aux autres régions, la région malgache est bien diversifiée pour le nombre de tribus présentes : six tribus représentées sur huit.

 La faune des Melolonthinae malgaches présente les particularités suivantes :

 - endémisme de 100 % au niveau des espèces.

 - sur les 49 genres présents dans la région, seuls 3 genres (Eulepida, Pegylis et Schizonycha) proviennent d'une autre région (afrotropicale) avec seulement une espèce par genre.

 - le plus grand nombre d'espèces se trouve dans la région Est de la Grande Ile (rain forest, pluvisilva ou forêt tropicale humide).

 - 6 tribus (sur 7 au niveau mondial) sont présentes dans la région, ce qui indique bien la diversité de la faune mélolonthienne de l'île.

 - une tribu : Enariini (164 espèces) est endémique à cette région avec des caractères distinctifs remarquables.

 - une spéciation souvent intense au sein des genres.

 Les affinités de cette faune sont :

 - orientales pour les tribus Rhizotrogini et Leucopholini

 - afrotropicales pour les Pegylini, Schizonychini, Diplotaxini

 En ce qui concerne les Rhizotrogini, le genre Hoplochelus ainsi que les différents genres des Mascareignes sont très proches du genre Holotrichia asiatique. Le genre Asaphomorpha paraît dériver du genre Hoplochelus avec une spéciation typiquement occidentale dans la Grande Ile.

 Au sein des Leucopholini, l'affinité orientale est moins évidente. Le genre Proagosternus est très proche du genre Lepidiota asiatique. Les autres genres sont plus malgachisés et atteignent avec le genre Terebrogaster un particularisme insulaire prononcé.

 Les tribus des Pegylini et Schizonychini avec un seul représentant malgache par tribu ne sont pas vraiment représentées dans la région ce qui montre avec évidence l'éloignement de Madagascar bien avant la progression et la spéciation de ces deux tribus au sein du continent africain.

 Les Diplotaxini avec de nombreux représentants dans les régions tropicales du globe sont les représentants les plus primitfs parmi les Melolonthinae et leur expansion s'est produite bien avant la séparation de Madagascar d'avec les autres blocs orientaux et africains. L'affinité paraît être plutôt d'origine africaine mais les genres présents à Madagascar ont bien évolué depuis leur souche originelle.

 La région peut être divisée en trois grands groupes faunistiques : Madagascar, l'archipel des Comores et l'archipel des Mascareignes.

 L'archipel des Mascareignes n'abrite que des Melolonthinae de la tribu des Rhizotrogini et aucun Pachydeminae. Les 4 genres endémiques sont proches du genre Hoplochelus malgache mais proches aussi du genre asiatique Holotrichia. Hoplochelus marginalis s'est récemment implanté à la Réunion et sa progression dans l'île s'est faite rapidement.

 L'archipel des Comores ne comprend que des représentants de la tribu des Enariini (en dehors d'un Eulepida et d'un Schizonycha de captures anciennes et douteuses) provenant de Madagascar, proches du genre Enaria et dont la diversification générique et spécifique a été très rapide sur des îles sans concurrents directs. De ce fait les îles de cet archipel sont plus proches faunisitiquement de Madagascar que les Mascareignes peuvent l'être de la Grande Ile. De même les Comores n'ont aucun lien faunistique avec les Mascareignes.

 Diplotaxini (3 genres et 41 espèces) : Empectoides Dewailly (3 espèces) ; Clypeasta Fairmaire (9 espèces) ; Empecta Erichson (29 espèces).

 Pegylini (1 genre et 1 espèce) : Pegylis Erichson (1 espèce).

 Schizonychini (1 genre et 1 espèce) : Schizonycha Dejean (1 espèce).

 Rhizotrogini (7 genres et 35 espèces) : Asaphomorpha Brancsik (15 espèces) ; Hoplochelus Blanchard (12 espèces) ; Dinarobina Lacroix (2 espèces) ; Dinamoraza Lacroix (3 espèces) ; Mascarena Arrow (1 espèce) ; Gymnogaster Blanchard (1 espèce) ; Clemora Saylor (1 espèce).

 Leucopholini (7 genres et 17 espèces) : Tricholepis Blanchard (5 espèces) ; Lacroixilepis Keith (2 espèces) ; Proagosternus Blanchard (5 espèces) ; Melolonthoides Dewailly (1 espèce) ; Eulepida Kolbe (1 espèce) ; Kuenckeliana Lacroix (1 espèce) ; Terebrogaster Lacroix (2 espèces).

 Enariini (30 genres et 164 espèces) : Enthora Erichson (8 espèces) ; Encya Dejean (4 espèces) ; Comencya Lacroix (1 espèce) ; Bisencya Lacroix (8 espèces) ; Globencya Lacroix (3 espèces) ; Eutrichesis Waterhouse (3 espèces) ; Anenaria Lacroix (1 espèce) ; Anthrencya Lacroix (4 espèces) ; Pseudencya Lacroix (1 espèce) ; Mucrencya Lacroix (2 espèces) ; Lebbea Lacroix (1 espèce) ; Varencya Lacroix (14 espèces) ; Apicencya Lacroix (9 espèces) ; Semienaria Dewailly (1 espèce) ; Polyenaria Dewailly (1 espèce) ; Ravautiana Lacroix (1 espèce) ; Synenaria Lacroix (1 espèce) ; Pentaphylla Dewailly (1 espèce) ; Djafouna Lacroix (1 espèce) ; Machala Lacroix (1 espèce) ; Enaria Erichson (37 espèces) ; Cherbezatina Lacroix (32 espèces) ; Humblotania Lacroix (1 espèce) ; Mayataia Lacroix (1 espèce) ; Djadjoua Lacroix (2 espèces) ; Joziratia Lacroix (9 espèces) ; Komrina Lacroix (1 espèce) ; Pseudenaria Fairmaire (8 espèces) ; Vadonaria Dewailly (5 espèces) ; Renaudiana Lacroix (2 espèces).



1. – Les Diplotaxini (17 genres et 674 espèces)

 C'est un groupe gondwanien, se répartissant après la séparation du bloc antarctique-australien. La diffusion s'est opérée au Crétacé supérieur.

 Répartition actuelle : Amérique tropicale ou subtropicale, région afrotropicale, région orientale, région malgache, quelques représentants en région paléarctique.

 Groupe ancien avec les caractères primitifs suivants : labre transverse, droit ; hanches antérieures subverticales à l'apex.

 Les genres les plus importants sont :

 - Diplotaxis Kirby avec 239 espèces américaines (surtout en région néarctique).

 - Apogonia Kirby avec 351 espèces africaines et asiatiques (57 afrotropicales, 35 paléarctiques et 259 orientales).

 La région afrotropicale comprend le plus de genres (9 : Apogonia Kirby, Brachypholis Brenske, Ceratogonia Kolbe, Comatapogonia Lacroix, Dichecephala Brenske, Epipholis Moser, Metapogonia Lacroix, Rhynchapogonia Lacroix, Tanzanipholis Lacroix).

 La région orientale comprend le plus grand nombre d'espèces avec seulement deux genres : Apogonia Kirby (269) et Idiapogonia Arrow (1 espèce indonésienne).

 Le genre Diplotaxis Kirby est surtout diffusé en région néarctique (USA, Mexique) avec quelques espèces atteignant l'Amérique centrale (Guatémala, Costa Rica). Deux autres genres se retrouvent dans ces régions : Alobus LeConte (1 espèce) et Pachrodema Blanchard (9 espèces).

La région malgache abrite 3 genres avec 41 espèces.

Les caractères différentiels pour distinguer les différentes espèces des genres Apogonia ou Diplotaxis sont assez subtils. Ce sont de petites espèces venant aux lumières, le soir, en grand nombre.

2. – Les Rhizotrogini (76 genres 1770 espèces)

 L'évolution s'est opérée après l'éclatement du bloc gondwanien (absents au Sud de l'Amérique du Sud, en Australie et en Afrique). Progression à partir de l'Eocène. Origine orientale ou indienne avec diffusion en région malgache, en région paléarctique et de là atteignant l'Amérique du Nord puis Centrale.

 Répartition actuelle : très importante tribu mais cependant absente en région australienne et presque absente en région afrotropicale. La spéciation est forte au sein de certains genres avec des espèces peu différentiées.

 Les genres américains sont plus proches des genres orientaux que des genres paléarctiques.

 Caractère évolué : labre bilobé.

 Les principaux genres sont :

 - Phyllophaga Harris (néarctique et néotropical) avec 790 espèces surtout présentes aux USA et au Mexique.

 - Holotrichia Hope (asiatique) avec 118 espèces.

 - Brahmina Blanchard (asiatique) avec 115 espèces.

 - Rhizotrogus Berthold (paléarctique) avec 48 espèces.

 - Amphimallon Berthold (paléarctique) avec 72 espèces.

 - Aplidia (paléarctique) avec 45 espèces.

 - Chioneosoma (Asie centrale) avec 39 espèces.

 Les Rhizotrogini ont une forme allongée, le dessus est souvent jaunâtre, clair. Ils ont trois articles à la massue antennaire.

3. – Les Melolonthini (59 genres 423 espèces)

 Groupe récent apparaissant en régions Nord-orientale et Sud-paléarctique après la séparation de tous les blocs. Diffusion vers l'Est pour atteindre l'Amérique du Nord (Etats-Unis et Mexique) et vers l'Ouest (Bassin méditerranéen). Groupe plus récent que les Leucopholini.

 Répartition actuelle : Amérique du Nord, régions paléarctique, orientale et australienne. Absents en régions néotropicale sud et à Madagascar, peu présents en région afrotropicale. Diffusion récente en Australie par le Nord.

 Caractères évolués : massue antennaire de plus de trois articles ; dimorphisme sexuel prononcé.

 Importante tribu dont les principaux genres sont :

 - Polyphylla Harris (paléarctique et néarctique) avec 83 espèces.

 - Melolontha Fabricius (paléarctique et oriental) avec 78 espèces.

 - Anoxia Castelnau (paléarctique) avec 34 espèces.

 - Schoenherria Burmeister (oriental) avec 16 espèces.

 - Cryptotrogus Kraatz (paléarctique) avec 11 espèces.

 - Exolontha Reitter (paléarctique et oriental) avec 12 espèces.

 - Rhopaea Erichson (australien) avec 10 espèces.

 Les Melolonthini sont remarquables par le développement du nombre d'articles à la massue antennaire et par l'hypertrophie de cette massue chez les mâles. Le dessus du corps présente souvent une pilosité squamuleuse ou écailleuse.

4. – Les Leucopholini (35 genres et 433 espèces)

 Groupe gondwanien assez récent, après la séparation des blocs Amérique Sud-Antarctique-Australie. Origine à partir du bloc éthiopien-malgache-indien, avant la séparation complète de ces trois blocs. A partir de ce centre de diffusion, progression en région orientale et dans l'Ouest africain. C'est un groupe plus ancien que les Rhizotrogini et les Schizonychini.

 Répartition actuelle : afrotropicale, malgache, orientale, australienne, avant tout tropicale. Diffusion récente en Australie par le Nord (Lepidiota) après la mise en place des autres groupes de Melolonthides et Sericides australiens (progression par le Sud et le bloc antarctique). La tribu est absente en régions néarctique et néotropicale.

 Caractère primitif : massue antennaire de trois articles.

 Caractère évolué : métépisternes larges.

 Sur les 35 genres composant la tribu, la région afrotropicale est la plus riche (15 genres), puis vient les région paléartique et orientale (7 genres communs et 4 orientaux), la région malgache (7 genres), enfin la région australienne (2 genres endémiques et le genre Lepidiota).

 Le genre Lepidiota Hope se retrouve dans trois région : paléarctique (12 espèces), orientale (130 espèces) et australienne (59 espèces). Les genres communs aux régions paléarctique et orientale sont : Cyphochilus Waterhouse (30 espèces), Dasylepida Moser (5 espèces), Dedalopterus Sabatinelli & Pontuale (11 espèces), Leucopholis Blanchard (54 espèces), Leucophorus Brenske (1 espèce), Malaisius Arrow (5 espèces).

 Les principaux genres sont :

 - Eulepida en région éthiopienne avec 20 espèces.

 - Leucopholis en région orientale avec 54 espèces.

 - Cyphochilus en région orientale avec 30 espèces.

 - Lepidiota en régions orientale et australienne avec 201 espèces.

 Les Leucopholini sont de gros Coléoptères massifs à coloris varié et dessus écailleux, à massue antennaire de trois articles. Vol crépusculaire, lourd. Individus peu nombreux, jamais pris en grande quantité. Nuisibles à la canne à sucre en Australie du Nord-Est. Espèces atteignant 60 mm.

5. – Les Schizonychini (47 genres et 536 espèces)

 Groupe récent se développant après l'éclatement du bloc gondwanien. Origine éthiopienne à légère progression en régions paléarctique et orientale.

 Répartition actuelle : avant tout éthiopienne, quelques espèces en Afrique du Nord et dans l'extrême Ouest de la région orientale.

 La région orientale comprend quatre genres : Empectida Moser (3 espèces), Idionycha Arrow (1 espèce), Stephanopholis Brenske (6 espèces), Wadaia Itoh (1 espèce).

 Le genre Schizonycha Blanchard comprend à lui seul 370 espèces (dont 349 en région afrotropicale). Tous les autres genres (41) sont afrotropicaux avec principalement Anartioschiza Kolbe (18 espèces), Atysilla Strand (21 espèces), Coniopholis Erichson (8 espèces), Crepischiza Brenske (6 espèces), Glyptoglossa Brenske (7 espèces), Lepidotrogus Kolbe (6 espèces), Psilonychus Burmeister (8 espèces). Les genres africains monospécifiques sont assez nombreux (19).

 Tribu à spéciation forte au sein des genres et à caractères séparatifs faibles.

 Caractères évolués : métépisternes non au même niveau que les épimères ; 6ème ventrite large, généralement bombé.

6. – Les Pegylini (4 genres et 37 espèces)

 Groupe récent, développé après la séparation des blocs gondwaniens.

 Répartition actuelle : région afrotropicale, avec la majorité des espèces dans l'Est et le Sud-Est du Continent. Une espèce atteignant Madagascar.

 Les genres sont : Eupegylis Duvivier (1 espèce), Hypopholis Erichson (3 espèces), Pegylis Erichson (32 espèces dont une à Madagascar), Stenopegylis Arrow (1 espèce).

 Caractères évolués : pas d'éperon interne au tibia antérieur ; labre vertical, fortement bilobé.

7. – Les Enariini (30 genres et 164 espèces)

 Groupe récent, développé après la séparation de tous les blocs gondwaniens.

 Répartition actuelle : uniquement à Madagascar et aux Comores, avec une spéciation explosive dans certains genres. Les genres les plus importants sont : Cherbezatina Lacroix (32 espèces), Enaria Erichson (37 espèces), Varencya Lacroix (14 espèces). Six genres ont entre 5 et 10 espèces. Quatorze genres sont monospécifiques.

 Caractères évolués : pas de canthus oculaire ; pas d'éperon interne au tibia antérieur dans les deux sexes.

8. – Les Heptophyllini (6 genres et 43 espèces)

 Petit groupe d'origine paléarctique avec une faible diffusion en région orientale (6 espèces). Les genres sont : Heptophylla Motschulsky (7 espèces) ; Hexataenius Fairmaire (2 espèces) ; Hilyotrogus Fairmaire (27 espèces) ; Laotrichia Keith (1 espèce) ; Taiwanotrichia Kobayashi (3 espèce) ; Toxospathius Fairmaire (3 espèces).

 Le genre Taiwanotrichia est endémique de Taiwan avec 3 espèces. Les mâles ont une massue très longue de 7 articles (trois fois plus longue que le funicule), les femelles une massue courte de 5 articles. Le genre Hexataenius a chez le mâle 6 articles à la massue et 4-5 chez la femelle. Chez le genre Hilyotrogus, la massue du mâle comporte 7 articles deux fois plus longs que le funicule et 6 articles courts chez la femelle. Le genre Laotrichia est proche de Hilyotrogus avec une massue de 5 articles peu longs chez le mâle et par contre l'article I du métatarse bien allongé (Keith, 2007).

 Caractères évolués : massue antennaire mâle longue de plus de 3 articles.


  ■ Melolonthinae

    ▲ Diplotaxini (genre type : Diplotaxis Kirby, 1837)

    ▲ Schizonychini (genre type : Schizonycha Dejean, 1833)

    ▲ Pegylini (genre type : Pegylis Erichson, 1847)

    ▲ Enariini (genre type : Enaria Erichson, 1847)

    ▲ Rhizotrogini (genre type : Rhizotrogus Latreille, 1825)

    ▲ Melolonthini (genre type : Melolontha Fabricius, 1775)

    ▲ Leucopholini (genre type : Leucopholis Dejean, 1833)

    ▲ Heptophyllini (genre type : Heptophylla Motschulsky, 1858)