historique-pach-neo

Historique des taxons

Accueil > Pachydeminae > Genera > néotropical

Historique des Pachydeminae néotropicaux

  1. 1847 : Erichson crée le nouveau genre Leuretra Er. (subtrib. Pachypoda Er., 1840) pour le nouveau taxon pectoralis Er. du Pérou. Les descriptions en latin font partie de son « Conspectus Insectorum Coleopterorum, quae in Republica Peruana observata sunt ».
  2. 1848 : Erichson, parmi les Pachypodii Er., cite le genre Leuretra Er. (1846) du Pérou, huitième genre de ce groupe.
  3. 1851 : Blanchard, dans son Catalogue (p. 164), cite, sans descriptions, le genre Leuretra Erichson (1847) avec l’espèce pectoralis Erichson du Pérou, l’exemplaire présent au MNHN Paris ayant été donné par M. Cl. Gay.
  4. 1855 : Burmeister (p. 467) reprend pour le genre Leuretra Erichs la description d’Erichson en précisant que ce genre lui est inconnu ainsi que l’espèce pectoralis dont il donne une courte diagnose en latin.
  5. 1856 : Lacordaire (p. 308) indique que le genre Leuretra Erichs est le seul représentant connu du groupe des Pachypodides en Amérique, avec la seule espèce connue L. pectoralis Er. du Pérou. Il précise qu’il n’a vu que l’exemplaire du Muséum de Paris qui est mutilé de la bouche et des antennes.
  6. 1860 : Fairmaire & Germain décrivent Lacris n. gen. (Macrophyllis proximum) avec dilutipes n. sp. de Chillan (Chilie). Ce genre est classé, par les auteurs modernes, parmi les Macrodactylinae.
  7. 1864 : Philippi décrit Tetraphyllus gen. nov. inter Genera Schizochelus et Maypa (page 448) avec Paulseni nouvelle espèce du Chili.
  8. 1868 : Redtenbacher  décrit le genre Ptyophis (nov. gen.) avec P. macrophylla (nov. spec.) du Chili (2 mâles récoltés lors de la croisière autour du monde de la frégate Novara). Espèce figurée en planche III (figure 2). L’auteur indique que ce nouveau genre se situe entre les « Macrophylliden » et les « Pachypodiden » et que l’espèce décrite a l’aspect d’un petit Rhizotrogus.
  9. 1868 : Schickendantz décrit Burmeisteria n. gen. avec mirabilis n. sp. de Pilciao, province de Catamarca en Argentine (février, pris sur des fleurs de Légumineuses, 1 mâle, femelle inconnue). Cet insecte a été nommé en l’honneur du Dr. Burmeister de Buenos Aires qui a bien voulu examiner cet intéressant Mélolonthide placé parmi ses Leptopodidae. Une planche (6 figures) illustre les principaux caractères (habitus, antenne, pièces buccales, griffes des tarses antérieur et postérieur, pygidium).
  10. 1869 : Gemminger & Harold cataloguent les taxons suivants (p. 1188) : Ptyophis Redtenbacher avec le taxon macrophylla Redtenb. du Chili ; (p. 1190) : Burmeisteria Schickendantz avec le taxon mirabilis Schickend. de Catamarca ; (p. 1191) : Leuretra Erichson avec le taxon pectoralis Erichs. du Pérou.
  11. 1883 : Van den Branden donne une « Notice » sur les travaux coléoptérologiques publiés dans les Anales de la Universitad de Chile et publie une liste des espèces nouvelles décrites dans ces travaux et non mentionnées dans le Catalogue de Munich. Il cite, page CXIX : Tetraphyllus (gen. nov. inter genera Schizochelus et Maypa) Phil. p. 448 avec Paulseni Phil. p. 448.
  12. 1887 : Philippi, dans son Catalogue des Coléoptères du Chili, cite Lacris dilutipes Fairm. (sans indication de localité) et Tetraphyllus Paulseni Ph. de la Cordillera de Santiago. Ptyophis macrophylla Redt. est mis en synonymie avec P. paulseni.
  13. 1909 : Dans un article important intitulé « Neue Coleoptera lamellicornia aus Argentinien », Ohaus décrit un certain nombre de nouveaux taxons appartenant aux Pachydeminae. Acylochilus gen. nov. avec strumosus n. sp. de Buenos-Aires (C. Bruch), Ottianus n. sp. de Santa Fé (2 mâles récoltés par Ott, lithographe, 1888), Castanochilus gen. nov. avec Bruchianus n. sp. de Santiago del Estero (III-1908, C. Bruch, un seul mâle), Myloxena patagonica n. sp. de Patagonie et M. Bruchiana n. sp. de la région de Chubut (C. Bruch, étiqueté au Museum de Buenos-Aires sous le nom de Chubutina cana Burm. i. litt.). Ohaus apporte aussi des précisions sur Burmeisteriellus mirabilis Schickend. (rare espèce), sur le genre Myloxena C. Berg et M. vestita C. Berg (redescriptions). L’introduction de cet article est une mise au point des caractères entre Melolonthidae et Rutelidae ainsi que ceux pris en compte au sein des Pachydeminae.
  14. 1910 : Dans une suite à l’article de 1909, Ohaus décrit Acylochilus assimilis n. sp. de Catamarca (II-1897, C. Bruch) et A. curvidens n. sp. de Santiago del Estero (IV-1908, C. Bruch). Ces deux taxons sont comparés avec strumosus Ohaus et Ottianus Ohaus.
  15. 1911 : Bruch, dans son « Catalago systematico de los Coleopteros de la Republica argentina » cite les taxons suivants : Aegolasia Michaelseni Kolbe, Acylochilus assimilis Ohaus, A. curvidens Ohaus, A. Ottianus Ohaus, A. strumosus Ohaus, Castanochilus Bruchianus Ohaus, Burmeisteriellus mirabilis (Schickend.), Miloxena (sic) Bruchiana Ohaus, M. patagonica Ohaus, M. vestita Berg. En tout dix espèces réparties dans cinq genres.
  16. 1914 : Ohaus, dans une note sur les Lamellicornes recueillis par le Professeur H. Stempelmann dans la Sierra de Cordoba (Argentine), cite Acylochilus Ottianus Ohaus (un mâle) et Castanochilus Bruchianus Ohaus (un mâle).
  17. 1919 : Moser décrit un certain nombre de nouveaux Pachydeminae dont Pseudoliogenys n. gen. avec P. flavidus n. sp. de Mendoza, Argentine (mâle et femelle).
  18. 1923 : Bruch décrit pour la première fois la femelle de Castanochilus bruchianus Ohaus. Douze figures de détail et deux photos d’habitus mâle et femelle illustrent cet article. Les caractères mâles et femelles sont comparés. Des indications sur la biologie de cette espèce sont données.
  19. 1926 : Moser décrit Myloxena vicina (Bruch i. l.) n. sp. d’Argentine (Banado, Tucuman, V-1921 ; Cerro Colorado, Weiser leg.) ainsi qu’un nouveau genre Pentacoryna n. gen. avec Bruchi n. sp. de Chiquimil (mâles).
  20. 1927 : Bruch décrit la femelle de Burmeisteriellus mirabilis Schickend. de la région de Catamarca et la compare à celle de Castanochilus bruchianus Ohaus décrite précédemment (Bruch, 1923). Les deux femelle sont figurées sur une planche ainsi que le mâle de B. mirabilis.
  21. 1944 : Blackwelder catalogue, parmi les Pachydemini (p. 227) les genres suivants : Pentacoryna Moser (avec bruchi Moser), Ptyophis Redt. (avec macrophylla Redt.), Aegolasia Kolbe (avec michaelseni Kolbe), Burmeisteriellus Berg (avec mirabilis Schick), Leuretra Er. (avec pectoralis Er.), Acylochilus Ohaus (avec assimilis Ohaus, curvidens Ohaus, ottianus Ohaus, strumosus Ohaus), Pseudoliogenys Moser (avec flavida Moser), Castanochilus Ohaus (avec bruchianus Ohaus), Myloxena Ohaus (avec bruchiana Ohaus, patagonica Ohaus, vestita Ohaus, vicina Moser). Il indique Ohaus (1909) comme auteur du genre Myloxena. Il classe parmi les Incertae Sedis (page 235) le genre Tetraphyllus Phil. avec l’espèce paulseni Phil.
  22. 1950a : Gutiérrez Alonso redécrit Leuretra pectoralis Erichson sur l’examen d’un exemplaire femelle (Tacora, Arica, XII-1930, F. Ruiz leg.) et d’un mâle (Paranicota, 4.400 m, 7-XII-46, G. Kuschel col.) tous deux récoltés au nord du Chili. L’auteur souligne les fortes différences sexuelles entre le mâle et la femelle ainsi que la rareté de cet insecte dans les collections (seulement cité du Pérou auparavant).
  23. 1950b : Gutiérrez Alonso propose la nouvelle combinaison Ptyophis paulseni (Phil.) pour Tetraphyllus paulseni Phil. Le nom Tetraphyllus ayant déjà été utilisé en 1831 pour un Coléoptère.
  24. 1953 : Martínez décrit deux nouveaux genres de Pachydeminae argentins : Lichniopsoides n. gen. avec breyeri n. sp. (Holotype mâle, 12 mm, Argentina, Prov. La Rioja, Patquia, IV-1951, A. Breyer leg., collection de l’auteur) et Neogutierrezia n. gen. avec mirabilis n. sp. (Holotype et paratype mâles, 9 mm, Argentine, Territorio Nacional de Rio Negro, Coronel Gomez, A. Ibarra-Grasso leg., XI-1946, collection de l’auteur).
  25. 1956 : Martínez & d’Andretta décrivent deux nouveaux genres de l’Equateur (Quito) avec chacun une nouvelle espèce : Paulosawaya n. gen. proche de Leuretra Erichson et de Myloxena Berg avec l’espèce ornatissima n. sp. récoltée à Quito par P. Mena (28 mâles et 2 femelles, X-1953) ; Pseudoleuretra n. gen., proche de Paulosawaya, avec l’espèce bokermanni n. sp. récoltée à Quito (Miraflores) par P. Mena (2 mâles, X-1953). Treize figures (dont les édéages) illustrent cet article.
  26. 1958 : Martínez décrit un nouveau genre et une nouvelle espèce de Pachydeminae : Anahi n. gen. guaraniticus n. sp. du Paraguay (5 mâles, Paraguay, departamento Boqueron, Fortin Mariscal Estigarribia, XI-1950, A. Martinez coll., tous capturés à la lumière). L’auteur donne une clé des genres proches de Anahi.
  27. 1959 : Martínez décrit Acylochilus persimilis sp. nov. sur cinq exemplaires mâles (Holotype : La Canada, La Rioja, III-1916, collection Martínez ; Paratypes : Balde, San Luis Dep. ; El Sauce, Cordoba dep. ; Banado, Tucuman ; Hiar, La Rioja).
  28. 1961 : Martínez décrit le nouveau genre Parapetiia gen. nov. avec l’espèce camba sp. nov. (4 mâles, Bolivie, dept. Santa Cruz de la Sierra, estacion Parapeti, 13-XII-1960, A.F. Prosen & A. Martinez leg., capture de nuit à la lampe de kérosène).
  29. 1972 : Martínez décrit un nouveau genre : Luispenaia avec paradoxa n. sp. récolté dans la province d’Atamaca au Chili (X-1957). Ce nouveau Pachydeminae (un des plus petits représentants dans la région : 6 mm) est le seul taxon chilien se rapprochant morphologiquement des taxons se retrouvant de l’autre côté des Andes (Argentine).
  30. 1973 : Martínez donne une description complète du genre Neogutierrezia Martínez, 1953. Ce genre avait été décrit d’après l’espèce N. mirabilis Martínez, 1953, proche du genre Acylochilus Ohaus, 1909. L’auteur établit une clé de détermination des espèces et sous-espèces. Il redécrit l’espèce type mirabilis et donne la description de deux nouveaux taxons : mirabilis affinis n. ssp. (Rio Negro, côte atlantique) et auraucana n. sp. (Province de Neuquen). Cet article est illustré par quinze figures montrant les principaux caractères. Il décrit la femelle de auraucana, seule femelle connue du genre. Tous les types sont conservés dans la collection Martínez, quelques paratypes ayant été déposés au MACN. Les deux espèces connues du genre sont localisées à la région australe de la province phytogéographique « del monte » au nord du domaine patagon ((Rio Negro, Neuquen), dans des zones xérophiles ou semi xérophiles. Les mâles, nocturnes et attirés par les lumières, volent près du sol à la recherche des femelles qui sont enterrées, laissant dépasser juste l’extrémité de l’abdomen.
  31. 1974 : Frey décrit le nouveau genre Longicrura avec fusca n. sp. d’après deux mâles récoltés à Sao Paulo, Brésil (taille des individus : 5 mm). Les exemplaires sont conservés dans la collection Frey. Une photo noir et blanc de l’habitus illustre cet article. L’auteur indique que ce genre est proche du genre Trichinopus Waterhouse d’Afrique du Sud.
  32. 1975 : Dans une « Contribucion al conocimiento de los Pachydemini neotropicales », Martínez fait la synthèse de ce qui est connu sur ce groupe en région néotropicale. Une clé de tous les genres valides est produite ainsi qu’un catalogue des genres et espèces avec bibliographie complète et synonymies. Dans son introduction il met en doute l’appartenance aux Pachydemini des genres Paulosawaia Vulcano y Martínez et Pseudoleuretra Vulcano y Martínez (décrits en 1956) qui sont d’après lui situés par leurs caractères entre les Macrodactylini et les Pachydemini et pourraient former un groupe à part. Le genre Lacris Fairmaire & Germain du Chili est en Incertae Sedis (sans doute = Phytolaema) et n’appartiendrait pas aux Pachydemini. Le genre Aegolasia Kolbe, 1907 est synonyme de Aulacopalpus Guérin, 1837 et appartient à la famille des Rutelidae. De nouveaux taxons sont décrits : Acylochilus subg. Acylochiloides subgen. nov.  dont l’espèce-type est Acylochilus persimilis Martínez, 1959 ; Myloxenoides gen. nov.  avec tandilensis sp. nov.  de la Province de Buenos Aires (1 mâle holotype, Partido de Tandil, IV-1951, Martínez coll., dans la collection de l’auteur) ; Myloxena gentilii sp. nov.  de la Province de Neuquen, Argentine (28 mâles, Zapala, 1000 m, 10-IX-1971, Gentili coll. plus d’autres exemplaires de Chubut (VIII-1962)). Douze figures illustrent ces nouveaux taxons.
  33. 1982 : Martínez décrit le nouveau genre Faargia pour y inclure le taxon Myloxena gentilii Martínez décrit en 1975. Ce nouveau genre est proche de Myloxena Berg.
  34. 2000 : La larve au troisième stade, la nymphe, et la femelle adulte de Myloxenoides tandilensis Martínez sont décrites, pour la première fois, par Vincini et al. Le mâle adulte est redécrit et ses caractères sont comparés avec ceux de la femelle. Vingt neuf figures illustrent cet article.
  35. 2002 : Vincini et al. présentent quelques aspects de la biologie de Myloxenoides tandilensis Martínez. Le site [http://www.inta.gov.ar/crbsass/balcarce/Posters/Entomologia/tposter4.htm] expose ces données. Dans les conditions de laboratoire, le cycle complet est de 18 mois avec deux états hivernaux : larve III et adulte.
  36. 2006 : Ocampo & Smith décrivent un nouveau genre et une nouvelle espèce d’Argentine : Puelchesia gracilis récoltée dans la Province de Mendoza (Pata Mora, 7 janvier 2003) en 79 exemplaires mâles. La femelle reste inconnue. D’autres exemplaires de cette espèce ont été découverts dans différentes institutions et musées. La localité-type est située en steppe subtropicale arbustive du Monte avec un climat très sec et des précipitations réduites. Cette espèce est la plus petite parmi les Pachydeminae néotropicaux.