biblio-tanyproctus
Accueil > Pachydeminae > Genera > paléo-oriental > Tanyproctus

Historique des espèces du genre Tanyproctus au Moyen-Orient
et Asie centrale


  1. 1832 : Ménétriès décrit « Tanyproctus Persicus, Fald. » (page 185) de Bakou (récolté en avril). Bien que l’espèce ait été attribuée à Faldermann par Ménétriés (celui-ci ayant repris les descriptions de Faldermann qui ne paraîtront qu’en 1835 sous le nom de cet auteur), c’est la première citation de ce taxon (avec une description). De plus, le taxon Tanyproctus, non cité auparavant, décrit ensuite comme nouveau genre par Faldermann (1835) peut être attribué à Ménétriés selon le Code de Nomenclature. Il est, en effet, précisé dans l’Article 12 (Noms publiés avant 1931) qu’un nom, pour être disponible, doit être accompagné par une description, ou une définition du taxon qu’il dénote, ou par une indication : « 12-b-6 – une description ou définition combinée unique d’un nouveau genre nominal et d’une nouvelle espèce nominale, ce qui fournit alors une indication pour chacun des deux noms ». Aussi, si le taxon persicus, valide, peut être attribué à Ménétriés, il en est de même du taxon Tanyproctus associé à la description de cette nouvelle espèce.
  2. 1833 : Dejean, dans son Catalogue, cite Tanyproctus Faldermann avec l’espèce Persicus Faldermann et la variété Elongatus Faldermann de Perse occidentale.
  3. 1835 : Faldermann décrit « Tanyproctus Genus novum » (p. 272) avec deux nouvelles espèces : 256 – Tanyproctus carbonarius mihi et 275 – Tanyproctus persicus mihi (avec description de quatre variétés non nommées). Ces deux espèces sont illustrées dans la planche VIII (figures 3 et 4). Nous avons discuté plus haut à qui doit être attribué les taxons Tanyproctus et persicus.
  4. 1841 : Erichson crée le genre Phlexis pour le taxon wagneri n. sp. d’Algérie (actuellement parmi le genre Pachydema). Il y inclut de même le taxon eversmanni, sans description. Le genre Phlexis est synonyme de Pachydema par son espèce-type wagneri.
  5. 1843 : Rambur décrit Dasysterna Reichii n. sp. sur une femelle des environs d’Athènes et communiquée par M. Reiche.
  6. 1846 : Kolenati, dans son article « Insecta Caucasi » paru dans Meletemata entomologica (fasc. V), cite deux espèces appartenant au genre Tanyproctus, en page 25 : persicus Falderm. avec l’indication « insidet ad vesperas Stipae et aliis graminibus deserti provinciae Elisabethopol » et carbonarius Falderm. avec l’indication « In Somchetia et Armenia, etiam in provincia Karabagh ». Il indique également dans son introduction (page II) : « In regione deserta ad vesperas Tanyproctus persicus et carbonarius (Falderm.) Stipae et Schismo insidentes quaerendi ; diem enim sub terra transigunt ».
  7. 1851 : Blanchard, dans son Catalogue, cite Tanyproctus persicus Ménétries de Perse et décrit T. olivieri n. sp. de l’île de Scio, du voyage d’Olivier.
  8. 1855 : Burmeister ne reconnaît pas comme valide le genre Tanyproctus Fald. et le met en synonymie avec Pachydema Lap. Les espèces considérées par Burmeister comme des Pachydema et appartenant en fait au genre Tanyproctus sont les suivantes : longipes Burm. n. sp. de Syrie, festiva Burm. n. sp. de Syrie, Olivieri Blanchard de l’île de Scio, persica Faldermann, nigricans Castelnau de Grèce (= Leptopus carbonarius Waltl in litt.).
  9. 1856 : Lacordaire (page 273) indique que le genre Tanyproctus est très voisin des Pachydema et présente peu de différences. Il souligne qu’on découvrira un jour des espèces intermédiaires qui obligeront à réunir ces deux genres. Les deux espèces typiques sont de la Russie méridionale : T. carbonarius et persicus Fald. ; une troisième, de l’île de Chio, a été décrite par M. Blanchard : T. Olivieri.
  10. 1856 : Parmi les Coléoptères recueillis en Orient par de Saulcy, Reiche & Saulcy décrivent deux nouveaux Pachydema : P. Delesserti n. sp. de Naplouse, P. Saulcyi n. sp. du Jourdain. Le mâle de P. Reichei Rambur est décrit pour la première fois. Ces trois espèces sont illustrées en planche XII (fig. 3 : Dasysterna Delessertii ; fig. 4 : Dasysterna Saulcyi ; fig. 5, 5a, 5b : Dasysterna Reichei mâle et femelle). On peut remarquer que, dans la description, ces taxons sont nommés Pachydema et renommés Dasysterna dans la légende des figures. Reiche critique Burmeister qui a rapporté le taxon reichei Rambur au nigricans de Laporte (qui en réalité est identique à hirticollis Fab., un Pachydema et non un Tanyproctus) et est étonné qu’un entomologiste de la valeur de Burmeister n’ait pas voulu consulter les types et qu’ainsi son ouvrage fourmille d’erreurs de cette nature et soit peu fiable.
  11. 1859 : Motschulsky, dans ses Etudes entomologiques, décrit cinq nouveaux Tanyproctus : T. unicolor, T. inflatus, T. ovatus, T. brevipennis et T. subcylindricus ainsi que Dasysterna graeca n. sp. voisine de D. Reichei. Il cite également T. carbonarius Fald. et T. persicus Fald. avec indication de localités. Il compare toutes ces espèces entre elles. De même, il énumère les caractères distinctifs entre le genre Tanyproctus et les genres Pachydema et Dasysterna. Il critique Erichson sur son genre Phlexis et ne lui reconnaît aucune valeur. Il réaffirme la justesse des caractères énoncés par Faldermann (1835, page 272) pour son nouveau genre Tanyproctus, supérieurs à ceux émis par Lacordaire (1856).
  12. 1861 : Parmi  les espèces récoltées par Kindermann en Syrie, Reiche décrit deux nouvelles espèces qu’il classe parmi les Pachydema : P. Kindermanni n. sp. et P. Ledereri n. sp. (toutes deux provenant de « Berytam versus Syriae »). Les descriptions sont en latin.
  13. 1866 : Fairmaire décrit Pachydema aphodioides n. sp. de Kisilgye-Aole (récolte de M. J. Lédérer en Asie mineure sur le Bosz-Dagh en 1865).
  14. 1869 : Dix espèces sont citées par Gemminger & Harold : brevipennis Motsch., carbonarius Falderm., confinis Motsch., inflatus Motsch., Olivieri Blanch., ovatus Motsch., persicus Ménétr., scarabaeoides Faldermann in litt. avec Eversmanni Erichs. mis en synonymie (sin. Descript.), subcylindricus Motsch. et unicolor Motsch.
  15. 1873 : Chevrolat décrit Pachydema lanata n. sp. de Syrie, proche de P. Saulcyi. Cet insecte fait partie des chasses effectuées par le fils de M. Blanche, vice-consul de Syrie à Tripoli.
  16. 1881 : Fairmaire décrit Pachydema sinuatifrons n. sp. de Zébédani, Antiliban. Il indique que les espèces syriennes de Pachydema devraient être séparées des africaines et propose le nom de Brachydema pour ces taxons orientaux.
  17. 1884 : Fairmaire, dans sa liste des Coléoptères recueillis par M. l’abbé David à Akbès (Asie-Mineure), décrit trois nouveaux Tanyproctus ainsi qu’un Elaphocera. Ce sont : Brachydema lamberti, B. verryi et B. carcelii  tous d’Akbès ainsi que Elaphocera nigrata de Tripoli.
  18. 1892 : Fairmaire décrit Tanyproctus rugosulus n. sp. des environs d’Akbès, Syrie. Le nom de rugosulus a été déformé en rugulosus par Reitter, Dalla Torre et Winkler.
  19. 1897 : Reitter donne un tableau des genres proches de Pachydema. Il considère Tanyproctus Fald. et Dasysterna Ramb. comme synonymes de Pachydema. Il décrit un nouveau genre : Hemictenius nom. nov. (avec trois nouvelles espèces) et deux nouvelles espèces du genre Pachydema : bucharica n. sp. et suturifera n. sp., toutes deux de Buchara.
  20. 1897 : Brenske décrit Pachydema Ganglbaueri n. sp. de Perse.
  21. 1899 : Heyden décrit Pachydema sinaïtica n. sp. du Djebel Serbal, 1800 m (péninsule du Sinai, exemplaire unique, 14/III/1898, Prof. A. König). Proche de Ledereri Reiche de Syrie. Il indique que Fairmaire a créé le genre Brachydema (1881) pour les taxons Kindermanni Reiche, aphodioides Fairm., Lamberti Fairm., Verryi Fairm. et Carcellii Fairm.
  22. 1900 : Reitter décrit Tanyproctus turanicus n. sp. de Askhabad, Transcaspienne (1 mâle in coll. Reitter, ex coll. Eylandt).
  23. 1902 : Reitter scinde le genre Tanyproctus Faldermann en trois sous-genres : Tanyproctocera nov., Tanyproctus s. str. avec les sections Brachydema Fairmaire et Tanyproctus  sens. str. et le sous-genre Phalangonyx Reitter. Les espèces nouvelles sont les suivantes. Parmi le sous-genre Tanyproctocera : portusus n. sp. d’Asie mineure. Parmi la section Brachydema : Demaisoni n. sp. d’Asie mineure, Kraatzi n. sp. de Syrie, novicius n. sp. de Beskinda, beskindensis n. sp. de Beskinda, latimanus n. sp. de Syrie avec la variété malatiensis nov. de Mésopotamie et d’Asie mineure, pilimargo n. sp. d’Asie mineure, pygidialis n. sp. du Liban, Verryi-acrossoides nov. de Syrie. Parmi la section Tanyproctus : subciliatus n. sp. de Turkestan, rubicundus n. sp. d’Araxesthal, satanas n. sp. de Perse et d’Arménie, kurdistanus n. sp. de Kurdistan, araxis n. sp. d’Araxesthal. Le sous-genre Tanyproctocera comprend des espèces d’Asie mineure (Syrie, Palestine). La section Brachydema comprend des espèces  d’Asie mineure et du sud-est de l’Europe. La section Tanyproctus comprend des espèces du Caucase, Arménie, Kurdistan, Perse et Turkestan. Les nouvelles synonymies sont les suivantes : Coyei Marseul = festivus Burmeister, nigricans Burmeister = Reichei Rambur.
  24. 1908c : Reitter décrit Tanyproctus (Brachydema) adanensis n. sp. ; d’Adana, très proche de T. Demaisoni Reitt.
  25. 1909 : Reitter décrit Tanyproctus (Tanyproctocera) Kriecheldorffi n. sp. d’Asie mineure (Mersina et Adana) et Tanyproctus (s. str.) persicola n. sp. d’Iran (Mittelpersien, Matthiessen).
  26. 1913 : Chez Dalla Torre, les taxons Pachydema Jacq. Du Val et Phlexys Er. sont synonymes de Tanyproctus Falderm. Les sous-genres Phalangonyx Reitt., Tanyproctocera Reitt., Tanyproctus Reitt. et les sectio Brachydema Fairm., Tanyproctus Reitt. sont indiqués. Quarante-huit bonnes espèces sont répertoriées. Le taxon Coyei Marseul, 1876 est mis en synonymie avec festivus Burmeister, 1855. Le taxon subcylindricus Motsch., 1859 est considéré comme une variété de T. persicus Ménétr., 1832.
  27. 1926 : Peyerimhoff décrit Pachydema (Tanyproctus) bicuspidata n. sp. du Maroc oriental.  Il souligne que cette espèce est comparable aux autres espèces orientales appartenant au genre Tanyproctus mais qu’en réalité les genres Pachydema et Tanyproctus sont inséparables non seulement au point de vue morphologique mais aussi au point de vue géographique car il y a, d’après lui, en Algérie et au Maroc, d’autres Pachydema rentrant indubitablement dans la section Tanyproctus.
  28. 1929 : Winkler scinde le genre Tanyproctus Fald. en quatre sous-genres : Tanyproctocera Rtt., Brachydema Fairm., Tanyproctus s. str., Phalangonyx Rtt. Cinquante et une bonnes espèces sont recensées (dont Phalangonyx coniceps Reitter). Le taxon carceli Fairmaire, 1884, est mis en synonymie avec verryi Fairmaire, 1884.
  29. 1952a : Medvedev, dans sa Faune, indique que le genre Tanyproctus comporte 50 espèces, qui sont toutes citées et décrites dans son ouvrage. Le genre est scindé en un certain nombre de sous-genres : Tanyproctocera Reitter (9 espèces), Tanyproctus s. str. (38 espèces), Phalangonyx Reitter (3 espèces). Les nouvelles espèces sont les suivantes : Tanyproctocera syriacus n. sp. de Syrie, Tanyproctus armeniacus n. sp. du N.E. de la Turquie, Phalangonyx semenovi n. sp. d’Irak et d’Iran, Phalangonyx mesopotamicus n. sp. d’Irak. Le sous-genre Tanyproctocera est d’Asie Mineure (Syrie, Liban) et aucune des espèces n’est représentée en URSS. Le sous-genre Tanyproctus a 16 espèces présentes en URSS. Le sous-genre Phalangonyx est d’Irak et d’Iran. Les régions d’URSS, où l’on trouve des Tanyproctus sont : l’Araxestal, le Caucase, l’Arménie, la Transcaspienne, le Turkestan avec principalement les taxons ordubadensis Reitter, persicus Ménétriés, satanas Reitter, rufidens Marseul, carbonarius Faldermann, subciliatus Reitter, bucharicus Reitter.
  30. 1952b : Medvedev, dans ses tableaux analytiques de la faune d’URSS, vol. 47. Larves des Coléoptères Scarabaeoidea, décrit trois larves de Pachydeminae : Tanyproctus ovatus Motsch. (page 140, figs 295 (habitus), 296-302), Hemictenius latitarsis Reitt. (page 142, figs 303-306) et Hemictenius simplicitarsis Reitt. (page 144, figs 307-308).
  31. 1953 : Khnzorian décrit Tanyproctus (Tetraproctus) antennatus sp. nov. d’Arménie russe.
  32. 1962 : Petrovitz, dans son article « Neue und interessante Scarabaeidae aus dem vorderen Orient », décrit un certain nombre de Pachydeminae : Tanyproctus muchei nov. sp. de Syrie (Homs, mai, coll. Muche et Petrovitz), Tanyproctus pallidus nov. sp. d’Irak (Mesopotamien, Assur, coll. Petrovitz), Tanyproctus similis nov. sp. de Syrie (ohne nähere Angaben, coll. Petrovitz) et Pachydemocera variabilis nov. sp. d’Irak (Mesopotamien, Assur, coll. Petrovitz). Les femelles de ces taxons ne sont pas connues. Il compare également Tanyproctus verryi Fairmaire avec T. carceli Fairmaire, en indiquant que ces deux espèces sont très proches.
  33. 1963 : Petrovitz décrit deux nouveaux Tanyproctus du proche-orient : T. (Brachydema) riparius n. sp. (Anatolien : Silifke, mai 1962, leg. P. R., type et paratypes, femelle inconnue) ; T. (Brachydema) speculator n. sp. (Anatolien : Kozan, IV-1962, leg. P. R., type et paratypes, femelle inconnue).
  34. 1964 : Petrovitz décrit la femelle de Tanyproctus (Brachydema) riparius Petr. (Allotypus und Paratypen, Anatolien, Silifke, april 1963, leg. R. Petrovitz et F. Ressl).
  35. 1965 : Dans les résultats de l’expédition entomologique autrichienne en Perse et Afghanistan (1963), Petrovitz décrit deux nouveaux Atanyproctus d’Afghanistan : A. alexandri n. sp. de Kandahar (27-VI-1963, un mâle) et A. miksici n. sp. des environs de Kaboul (type et paratype, in collection Petrovitz). Ces deux taxons, ainsi que A. simplicitarsis Petrov. sont comparés dans une clé de caractères. Un nouveau Tanyproctus est décrit : T. s. str. ortospanaensis n. sp. de Kaboul (5-VIII-1963).
  36. 1967 : Dans sa Faune de la Russie d’Arménie, Iablokoff-Khnzorian décrit huit espèces présentes dans cette région: rufidens Mars., ovatus Motsch., satanas Reitt., carbonarius Fald., persicus (Mén.), arax(id)is Reitt., confinis Motsch., antennatus Khnzorian.
  37. 1967a : Petrovitz décrit un nouveau Tanyproctus de Turquie : T. pamphilus n. sp. (mâles de Finike et Kumluca et Demre près de Finike, 29-IV à 5-V-1964, leg. Petrovitz/Ressl, in coll. mus. Vindob.).
  38. 1967b : Petrovitz décrit un nouveau Tanyproctus d’Afghanistan : T. kabulensis n. sp. (plusieurs mâles, 40 km sw. Kabul, 2300 m, 22-VII-1965, österr. Entomol. Expedit. nach Persien und Afghanistan).
  39. 1968a : Petrovitz décrit six nouvelles espèces récoltées en Iran du genre Tanyproctus : T. parallelus (1 ex. de Sabzawaran), T. iranicus (Bandar Langeh, mission franco-iranienne de 1965), T. nitidus (Ziarat, 1 ex. récolté en juin 1937), T. beludschistanus (Bender Tschahbahhar, XI-1937), T. freyi (Irak, Kanakin, 9-IV-1936, leg. G. Frey, 9,8 mm, unikum), T. mirzayani (Khasch, IV-1949). De même, deux nouveaux Atanyproctus sont décrits : afghanus et opacipennis. En début d’article, il compare T. coniceps Reitter avec T. bibatillatus Petrovitz, ces deux espèces étant incluses par lui parmi le genre Tanyproctus et non Phalangonyx (discussion de Petrovitz doutant de la validité de ce dernier genre).
  40. 1968b : Petrovitz décrit deux nouveaux Tanyproctus de Turquie, dont les types sont déposés au Naturhistorische Museum de Wien (in coll. mus. Vindob.) : T. fastus n. sp. (mâles, Bergland von Mus., 1520 m, 31-V-1966) et T. opacipennis n. sp. (mâles, Osmaniye, 20-IV-1966).
  41. 1971a : Petrovitz décrit T. lydiensis de Denizli (Turquie) sur des exemplaires récoltés en mai 1968 par Wewalka.
  42. 1971b : Petrovitz, dans « Scarabaeidae from the near East », décrit trois nouvelles espèces du genre Tanyproctus : T. cariensis de Turquie (Anatolie : Aydin, un exemplaire récolté en avril 1969 par Wewalka), T. crinitus de Tel Aviv en Israël et T. israeliticus de Jérusalem (XII-1944, récoltes de Costa). Il cite T. sinaiticus Heyden pour la première fois d’Israël avec des récoltes du professeur Bytinski-Salz dont une femelle désignée comme allotype par Petrovitz (Kvutzat, I-1955). Dans ce même article, Petrovitz décrit le nouveau genre Tanyproctoides avec arabicus n. sp. d’Arabie.
  43. 1973 : Petrovitz décrit quatre nouvelles espèces du Moyen-Orient : une de Turquie et trois d’Israël et cite pour la première fois Tanyproctus kindermanni Reiche d’Israël. Tanyproctus holzschuhi n. sp. a été récolté en un exemplaire par Holzschuh dans la région de Vilayet Adana (Turquie) en juin 1970 entre 800 et 1300 mètres (Nurdag-gençidi). Les nouvelles espèces d’Israël sont : T. nabataeus n. sp. de la région du Negev, T. minutus n. sp. de la région de la Mer Morte et  T. pumilus des montagnes du Negev. Ces trois espèces ainsi que les exemplaires de T. kindermanni (Mt. Hermon, Mt. Meron) ont été récoltées par le Professeur Bytinski-Salz de l’université hébraïque de Jérusalem.
  44. 1976b : Après l’examen des types au Musée de Budapest, Nikolajev met en synonymie Tanyproctus subciliatus Reitter, 1902 et T. suturiferus Reitter , 1897 avec Tanyproctus bucharicus Reitter, 1897.
  45. 1979a : Baraud cite ou décrit quatre espèces d’Afrique du Nord : Tanyproctus bicuspidatus Peyerimhoff du Maroc, T. tuniseus n. sp. de Tunisie (Tozeur, IV-1954, R. Demoflys), T. (Tanyproctocera) indescriptus n. sp. d’Egypte (= israeliticus Crotch, in litt., Sinaï : Moghara, IV-1920, coll. Alfieri), T. (Tanyproctocera) sinaiticus Heyden (aucun exemplaire n’a pu être examiné).
  46. 1980 : La participation de Petrovitz (1970) à l’expédition entomologique autrichienne en Iran et Afghanistan a permis à cet auteur la découverte et la description d’un certain nombre de nouveaux Pachydeminae. Six nouveaux Tanyproctus sont décrits d’Iran : T. eghtedari n. sp. de Shiraz, T. varians n. sp. de Sirjan, T. hormoziaensis n. sp. de Shaghoo près de Bandar-abass, T. kermanshahensis n. sp. de Kermanshah, T. zartoshti n. sp. de Jazd et T. ernae n. sp. de Ali-abad près de Saad-abad. Un autre Tanyproctus est décrit du Liban : T. paulusi n. sp. de Faitroun à 40 km au nord-est de Beyrouth et récolté par Paulus en 1966. Atanyproctus ernae n. sp. est récolté par l’auteur en Iran : Ali-abad, ainsi que Otoclinius fragilis n. sp.  de Shaghoo. Un nouveau genre est décrit : Alaia avec l’espèce-type sexdentata n. sp. d’après des récoltes de Alai à Ghom en Iran (VI-1969, 2 ex.).
  47. 1985a : Dans sa Faune des Scarabaeoidea du Nord de l’Afrique, Baraud reprend les données de son étude de 1979 sans y apporter ajouts ou modifications.
  48. 1990 : Baraud décrit Tanyproctus jordianacus n. sp. de Jordanie (Jubeiha près de Amman, III-1963 et III-1965) sur des récoltes de J. Klapperich (29 paratypes datés de 1963, holotype daté de 1965, type au Musée de Genève, certains paratypes in collection Baraud). Femelle inconnue.
  49. 1992 : Parmi le genre Tanyproctus Faldermann, Baraud classe onze espèces faisant partie de la faune d’Europe. Deux sous-genres sont indiqués : Tetraproctus Khnzorian avec antennatus Khnzorian d’Arménie et Tanyproctus s. str. avec 10 espèces. Le nomen araxis Reitter, 1902 est émendé en araxidis (déjà indiqué par Iablokoff-Khnzorian en 1967).
  50. 1996 : Piattella & Sabatinelli décrivent Tanyproctus samai n. sp. de Grèce (Ile de Agathonisi, V-1975, 2 mâles, Hiss leg.). Cette espèce appartient au sous-genre Tanyproctus s. str. et elle est proche de T. reichei Rambur. Une discussion est ébauchée en ce qui concerne la sous-famille Pachydeminae en fonction des données disponibles.
  51. 1999 : Lacroix décrit Tanyproctus canui n. sp. de l’île de Socotra. Cette espèce a été récoltée par le Docteur Canu en 1997 (XI-1997, 21h, chasse de nuit, 1200m alt.). Le taxon canui est bien différent de T. puncticeps (Waterhouse) présent aussi à Socotra. Seize figures (dont une de l’habitus) illustrent les caractères de cette nouvelle espèce.
  52. 1999 : Kalashian décrit Tanyproctus vedicus d’Arménie. Matériel examiné : Holotype et 12 paratypes (type : Ararat valley, 2 km W. of Vedi village, may 20, 1997, Kalashian ; paratypes  mâles : Beiuk-Vedi, june 1, 1926, A. Schelk ; vallée Araxis, Sarai-Bulag, Asny, june 7, 1930, Schelkovn ; Sarai-Bulag, june 8, 1926, Schelk). Espèce proche de T. confinis Motsch. de l’Arax et confondue avec cette espèce par Yablokoff-Khnzorian dans sa faune d’Arménie.


Historique des espèces du genre Tanyproctus en extrême-Orient


  1. 1886 : Fairmaire décrit Tanyproctus davidis n. sp. récolté par M. l’abbé David dans le Yunnan. Pas d’indication de localité précise ni du nombre d’exemplaires examinés. L’auteur profite de cette occasion pour indiquer que le genre Brachydema lui paraît identique avec le genre Tanyproctus.
  2. 1981 : Chang & al. décrivent T. parvus sur une série d’exemplaires récoltés dans les provinces de Jiangsu et de Shandong. L’holotype est de Donghai (Jiangsu), l’allotype (femelle) de Zhucheng (Shandong). Texte en chinois avec un court résumé en anglais. Quelques figures dont les caractères larvaires.
  3. 1987 : Chang décrit un nouveau Tanyproctus : xizangensis sur un exemplaire mâle récolté dans la province du Xizang (Tibet) près de Lhassa en juillet 1984 (Dawa rec.). D’après l’auteur, cette espèce est proche de T. subciliatus Reitter et T. parvus Chang. Cinq figures de caractères. Texte en chinois.
  4. 1996a : Lacroix, dans une première contribution à la connaissance des Pachydeminae asiatiques, décrit une nouvelle espèce du genre Tanyproctus : T. dechambrei sur deux exemplaires de la province du Sichuan (récoltés en 1901 et 1903) et conservés au MNHN, Paris. Il compare ce nouveau taxon avec T. davidis Fairmaire et en profite pour rédéfinir les caractères de cette dernière espèce et nommer un lectotype. Les principaux caractères du genre Tanyproctus sont énumérés. Un nouveau genre Cochinchidema est créé pour deux nouvelles espèces du Vietnam : C. harmandi et C . pilosa, toutes deux de Cochinchine. Une discussion sur la distribution des Pachydeminae en Asie du Sud-Est termine cet article.
  5. 1997a :  Tanyproctus feai n. sp. est décrit par Lacroix d’après deux exemplaires mâles récoltés en 1898 par Fea en Birmanie dans les Monts Kareng. Ce nouveau taxon est comparé à T. davidis Fairmaire et T. dechambrei Lacroix. La distribution du genre Tanyproctus est reconsidérée en fonction de cette nouvelle localisation. Une carte indique la répartition des genres Tanyproctus, Hemictenius et Cochinchidema.
  6. 1997 : Tanyproctus sanxiaensis est décrit par Zhang (Chang) d’après deux mâles récoltés dans la province du Sichuan (Baidicheng, V et XI-1994). Proche de T. parvus Chang. Une figure de l’antenne. Texte en chinois.
  7. 1999 : Keith & Lacroix décrivent deux nouvelles espèces du genre Tanyproctus provenant du Yunnan (Chine) : T. francottei n. sp. (Monts Haba, 2500-3000m, 8-9/VII/1998, Mourzine rec., 3 mâles au MNHN et coll. Keith) et T. mourzinei n. sp. (Monts Haba, 2500-3000 m, 8-9/VII/1998, Mourzine rec., 6 mâles et 23/VII/1996, même provenance, Mourzine, 1 mâle). L’article fait le point sur les espèces chinoises avec une répartition géographique des taxons, une diagnose des espèces décrites par Chang, un tableau des caractères distinctifs, un tableau de détermination des espèces et un catalogue des espèces asiatiques (Huit Tanyproctus et deux Cochinchidema). Vingt quatre figures reprennent les caractères des deux nouveaux taxons.
  8. 1999 : Král décrit trois nouvelles espèces du genre Tanyproctus provenant du Yunnan (Chine) : T. diurnus n. sp. (Monts Habashan, Hutiao gorges, VII-1992, Král rec., 164 exemplaires dont 8 femelles tous récoltés entre 1800 et 3000 m, habitat ouvert, herbeux, ensoleillé ; mâles volant de jour à 50 cm du sol, une majorité observée à 6 p.m. ; femelles trouvées sur le sol à faible activité, jamais en vol) ; T. jizu n. sp. (Jizu Shan, VII-1994, 2500-2700 m, 2 mâles, récolteur non précisé) et T. nocturnus n. sp. (Daju, Hutiao gorge, Monts Habashan,, Sabe, VII-1990 et VII-1992, D. Král rec., 122 exemplaires dont une femelle, mêmes habitats que diurnus, activité débutant à 9 p.m., mâles observés se mouvant lentement sur le sol jusqu’à 2 a.m., jamais observés en vol). L’auteur compare ces trois nouvelles espèces avec T. davidis Fairmaire du Yunnan. Les caractères des paramères et des protarses sont illustrés. Les périodes d’activité de diurnus et nocturnus sont indiquées (ces deux taxons partagent le même biotope, diurnus ayant une activité diurne et nocturnus une activité nocturne). Cette situation représente un intéressant exemple d’isolation reproductive entre deux espèces sympatriques. Les holotypes sont conservés dans la collection Král, les nombreux paratypes répartis dans plusieurs institutions dont le MNHN, Paris. Il est à noter que certaines des espèces décrites par Král pourraient être mises en synonymie avec celles décrites par Keith & Lacroix (L’article de Král étant publié en décembre 1999, celui de Keith & Lacroix en septembre 1999).
  9. 2002 : Keith & Lacroix (septembre 1999) puis Král (décembre 1999) ayant décrit deux nouvelles espèces symaptriques en provenance des Monts Haba dans le Yunnan, Keith propose les synonymies suivantes : Tanyproctus mourzinei Keith & Lacroix = T. diurnus Král ; Tanyproctus francottei Keith & Lacroix = T. nocturnus Král. Dans cette même étude, l’auteur décrit deux nouvelles espèces du genre Lacroixidema Keith : merkli n. sp. de Thailande (Khon Khaen, 28-II-1980, mission Sunanta Aumphansiri leg., holotype et paratypes, Magyar Term. Muezeum, Budapest) ; krali n. sp. de Thailande (Chiang Dao, Thanon Thong Choi, 350m, 10/16-V-1991, 1 mâle holotype, D. Kral & V. Kuban rec., Charles University, Prague).
  10. 2003 : Keith & Lacroix décrivent Tanyproctus yunnanus n. sp. du Yunnan (2 ex. mâles et 1 femelle de la collection de Touzalin au MNHN, Paris). Ces exemplaires ont été récoltés à « Djoukoula », localité ne figurant pas sur les atlas actuels mais qui devrait se situer au nord-ouest de Kumming sur le plateau du Yunnan (Dr. Thierry Deuve teste). Cette nouvelle espèce est comparée aux autres taxons présents dans la région du Yunnan.