Accueil > Melolonthinae > Genres africains

Tableau des tribus des Melolonthinae

1.-  Labre transverse, droit, non bilobé ; hanches antérieures subverticales à l’apex ; sixième ventrite visible rentrant sous le cinquième   Diplotaxini

—  Labre plus ou moins vertical, bilobé ; hanches antérieures non subverticales à l’apex ; sixième ventrite entier   2

2.- Métépisternes non au même niveau que les métépimères et présentant une différence de sculpture ; sixième ventrite large, bombé ; griffes des tarses très souvent fendues à l’apex   Schizonychini

— Métépisternes au même niveau que les métépimères   3

3.- Pas d’éperon interne au protibia (mâle et femelle) ; labre vertical et fortement bilobé ; marge antérieure du pronotum le plus souvent membraneuse   4

— Un éperon interne au protibia (au moins chez la femelle) ; labre peu vertical, en croissant ; marge antérieure du pronotum ciliée   5

4.- Pas de canthus oculaire ; métépisternes étroits   Enariini

— Un canthus oculaire ; métépisternes larges ; une bande membraneuse entre le 5ème et le 6ème ventrite   Pegylini

5.- Métépisternes étroits (rapport 5-1 à 6-1) et métépimères minuscules   6

— Métépisternes larges (rapport 2-1) ; métépimères importants   7

6.- Massue antennaire mâle de plus de 3 articles, plus longue que le funicule ; griffes des tarses avec la dent interne proche de l'apicale, donnant un aspect bifide   Heptophyllini

— Massue antennaire mâle de 3 articles, courte ; griffes des tarses avec la dent interne éloignée de l'apicale, en position basale ou médiane   Rhizotrogini

7.- Massue antennaire de 3 articles ; dimorphisme sexuel peu accusé   Leucopholini

— Massue antennaire de plus de 3 articles ; dimorphisme sexuel prononcé   Melolonthini


Région afrotropicale (73 genres et 667 espèces)

La région afrotropicale est surtout riche en Schizonychini (466 espèces) et Diplotaxini (88 espèces). Les Schizonychini remplacent ici les Rhizotrogini. Les Leucopholini sont assez nombreux, par contre les Rhizotrogini et les Melolonthini sont très peu représentés. Les Pegylini sont endémiques à la région.

 La répartition des genres au sein des tribus est la suivante :

Diplotaxini (9 genres et 88 espèces) : Apogonia Kirby (57 espèces) ; Brachypholis Brenske (2 espèces) ; Ceratogonia Kolbe (3 espèce) ; Comatapogonia Lacroix (1 espèce) ; Dichecephala Brenske (11 espèces) ; Epipholis Moser (1 espèce) ; Metapogonia Kolbe (10 espèces) ; Rhynchapogonia Arrow (2 espèces) ; Tanzanipholis Lacroix (1 espèce).

Pegylini (4 genres et 38 espèces) : Eupegylis Duvivier (1 espèce) ; Hypopholis Erichson (3 espèces) ; Pegylis Erichson (33 espèces) ; Neopegylis Lacroix (1 espèce).

Leucopholini (15 genres et 64 espèces) : Afrolepis Decelle (5 espèces) ; Asthenopholis Brenske (7 espèces) ; Brachylepis Kolbe (2 espèces) ; Byrsalepis Brenske (3 espèces) ; Camerunopholis Lacroix (1 espèce) ; Cochliotis Kolbe (3 espèces) ; Eulepida Kolbe (20 espèces) ; Eulepidopsis Burgeon (1 espèce) ; Lepidomela Kolbe (3 espèces) ; Pholidochris Kolbe (8 espèces) ; Pseudopholis Duvivier (2 espèces) ; Spaniolepis Kolbe (3 espèces) ; Tanzanilepis Lacroix (1 espèce) ; Kenyalepis Lacroix (1 espèce).

Melolonthini (4 genres et 7 espèces) : Cochliotodes Burgeon (1 espèce) ; Engistanoxia Lacroix (2 espèces) ; Hoplosternodes Burgeon (1 espèce) ; Ramilia Kolbe (3 espèces).

Rhizotrogini (2 genres et 6 espèces) : Aethiaratrogus Decelle (3 espèces) ; Holotrichia Hope (3 espèces).

Schizonychini (39 genres et  466 espèces) : 39 genres dont 18 monospécifiques. Le genre Schizonycha Dejean comprend à lui sel 349 espèces. Les autres genres totalisent 117 espèces.

Pour une vision complète de cette faune, consulter :

Lacroix M., 2010. Melolonthinae afrotropicaux (Scarabaeoidea, Melolonthidae). Genera et Catalogue commenté. 468 pages dont 140 planches de dessins et 52 planches couleur (206 photos d’habitus). Pratiquement toutes les espèces illustrées en couleur. Format A4. Couverture souple.