nearctique
Accueil > Pachydeminae > Genera > néarctique 3 genres  et 13 espèces en région néarctique

1.- Métatibia très court et fortement élargi à l’apex ; une carène clypéo-frontale ; clypéus non sur le même plan que le front ; antennes de 10 articles à massue de 5 articles ; labre transverse ; pronotum glabre, rebordé et membraneux sur sa marge antérieure ; protibia tridenté ; griffes des tarses avec une forte dent parallèle et contiguë à l’apicale, plus une dent basale ; dernier article des palpes maxillaires très allongé ; Texas, Nord du Mexique   1. Warwickia Smith & Evans


— Métatibia allongé, non fortement élargi à l’apex ; pas de carène clypéo-frontale ; clypéus sur le même plan que le front   2


2.- Griffes des tarses avec une dent interne en position médiane ; éperons du métatibia rapprochés l’un de l’autre à leur insertion ; antennes de 9 articles avec une massue de 3 articles peu allongés ; corps recouvert au dessus de longues soies serrées ; sillon clypéo-frontal entier ; yeux forts ; labre étroit, peu développé, échancré au milieu ; clypéus largement arrondi, relevé sur ses bords ; dernier article des palpes maxillaires fin, non dilaté ; pronotum entièrement rebordé ; protibia tridenté avec un éperon long inséré en dessous de la dent médiane, celle-ci rapprochée de l’apicale ; protarse allongé à articles fins ; méso- et métatarse allongés ; Antilles   2. Madiniella Chalumeau & Gruner


— Griffes des tarses avec la dent interne contiguë à l’apicale, donnant un aspect bifide ; éperons du métatibia bien séparés au niveau de leur insertion ; dessus du corps non pileux sur le disque ; sillon clypéo-frontal effacé au milieu ; antennes de 10 articles (quelquefois 9) à massue très variable dans le nombre d’articles ; protibia tridenté ; palpes maxillaires courts plus ou moins dilatés sur le dernier article ; massue antennaire allongée ; labre en forme de croissant ; bord antérieur du clypéus arrondi, non bilobé ; pronotum très transverse, court à marge antérieure fortement rebordée et avec un ourlet membraneux ; élytres à suture rebordée, avec des traces de côtes plus ou moins prononcées ; tarses allongés ; mésotibia mâle présentant à son apex un crochet recourbé vers le haut ; éperons du métatibia bien séparés à leur insertion ; dimorphisme sexuel prononcé ; Californie et Baja California   3. Phobetus LeConte

Historique des Pachydeminae néarctiques


  1. 1856 : Dans son « Synopsis of the Melolonthidae of the United States », LeConte décrit un nouveau genre appartenant au « Macrophyllae », proche de Tryssus Er. et Trichiodera Burm. (selon l’auteur) : Phobetus Lec. avec une nouvelle espèce P. comatus (un spécimen trouvé en Californie par Mr. J. Wittick, probablement près de Sacramento, et donné à LeConte par Mr. S.S. Rathvon). La diagnose du genre indique les caractères suivants : antennes de 9 articles à massue de 3 articles ; protibia bidenté.
  2. 1861 : LeConte décrit Phobetus testaceus n. sp. sur l’examen d’un mâle provenant de Santa Cruz Island, California (Mr. C.M. Bache leg.) et d’une femelle de l’Oregon.
  3. 1870 : LeConte met en synonymie Rhizotrogus collacatus W. avec Phobetus testaceus Lec. (page 400).  Il indique que les descriptions de Walker, pour les espèces de la Colombie britannique, sont très imparfaites et n’apportent rien à la connaissance de la faune de la région. De fait, nombre de ces taxons sont mis en synonymie par LeConte, Walker n’ayant pas eu connaissance de la littérature déjà existante et des descriptions précédentes.
  4. 1909 : Casey décrit Phobetus centralis n. sp. de Kaweah, Tulare Co., Californie. Cette nouvelle espèce est comparée à comatus Lec. Casey indique que testaceus LeConte, de l’île de Santa Cruz, est probablement une sous-espèce de comatus.
  5. 1927 : Schaeffer décrit le nouveau genre Gronocarus n. gen. avec G. autumnalis n. sp. d’Alabama (Mobile, XI- 9 et 16, Löding rec.).
  6. 1933 : Barrett décrit Phobetus sloopi n. sp. de la Sierra Madre (Californie, IV-1932, K. Sloop rec., at light traps, nombreux mâles et une femelle allotype) et Phobetus mojavus n. sp.  de Ricardo (Mojave desert, Californie, V-1927, mâle et femelle pris accouplés ; deux paratypes pris en 1932). L’examen d’une longue série de specimens de Sequoia National Park appartenant à comatus Lec. et centralis Casey, avec des intermédiaires et de considérables variations dans le coloris fait penser à Barrett que centralis Casey ne pourrait être qu’une forme de comatus Lec. Les paramères de sloopi, mojavus et comatus sont illustrés (ceux de centralis n’ont pas été vus).
  7. 1935 : Barrett décrit deux nouvelles espèces du genre Phobetus : P. ciliatus n. sp. de Avalon (Santa Catalina Island, Californie, III-1932, A. MacLeay rec., mâle et femelle ; paratypes : 21 mâles en février 1930 à Avalon) et P. leachi n. sp. de Sonoma County (Californie, III-1929, Leach rec., Holotype mâle et 18 paratypes mâles).  Phobetus testaceus Lec. est examiné par l’auteur. Une clé de détermination, comprenant comatus Lec., sloopi Barrett, leachi n. sp., ciliatus n. sp., testaceous (sic) Lec. et mojavus Barrett, est incluse dans l’article.
  8. 1936 : Saylor décrit Phobetus palpalis n. sp. de Indio, Riverside Co., California (28-III-1935, Holotypes et nombreux paratypes, R. & C.R. Platt rec., at light during early evening and also in a sandy situation). Type au California Academy of Sciences.
  9. 1937a : Cazier décrit Phobetus saylori n. sp. de Little Rock (IV-1930, Saylor rec., 1 mâle holotype dans la collection de l’auteur).
  10. 1937b : Cazier élabore une « Revision of the Pachydemini of North America » qui, après un historique de la tribu, est une révision du genre Phobetus, seul représentant de la faune nord-américaine (Gronocarus Schaeffer, 1927 est ignoré). Le genre Phobetus est confiné à la côte Pacifique, de la Californie à l’Etat de Washington. L’auteur ne discute pas du placement du genre Phobetus au sein des Pachydemini et s’en réfère au catalogue de Dalla Torre dont il reprend les données principales. Les caractères distinguant les  Pachydemini des Melolonthini et Macrodactylini sont indiqués avec les références des différents articles (six), depuis LeConte (1861) qui contiennent les descriptions de nouvelles espèces de Phobetus. Une discussion est élaborée sur la nécessité d’une révision du genre (variabilité des espèces, mauvais caractères utilisés par les auteurs, descriptions d’après un matériel insuffisant). Cazier indique que son étude prend en compte des caractères spécifiques redéfinis selon un concept clarifiant les confusions antérieures. La partie « Biology » reprend le peu de données établies sur les membres de ce groupe (vol, facteurs climatiques, plantes-hôtes). La partie « Morphology » est importante (4 pages) et reprend les caractères des représentants du groupe : palpes maxillaires, antennes, tête, pronotum, élytres, vestiture, pattes, genitalia.  Pour résumer la discussion sur la morphologie, l’auteur indique que les principaux caractères spécifiques sont les suivants : forme des palpes maxillaires, pilosité de la tête, sculpture et pilosité du pronotum, suture élytrale, vestiture du dessous du corps, taille, genitalia, coloris du corps. Suit une clé des groupes et des espèces (deux groupes : comatus et testaceus. La partie « taxonomy » reprend les taxons selon l’ordre établi dans la clé. La systématique est ainsi établie : 1. P. comatus Le Conte (= P. leachi Barrett) avec les variétés centralis Casey et sloopi Barrett. Cazier indique que comatus  a été décrit sur un seul exemplaire de Sacramento mais que la répartition de comatus est bien plus étendue avec des variations de formes comme leachi, centralis et sloopi, décrits à tort comme de bonnes espèces. 2. P. saylori Cazier (décrit en 1937). 3. P. ciliatus Barrett, proche de testaceus. 4. P. testaceus Le Conte (= P. collocatus (Walker)), non vu par Cazier, mais dont les caractères  distinctifs sont bien évidents. 5. P. humeralis n. sp. de Paraiso Springs, Californie (15-V-1928, Slevin rec., 1 mâle et 1 femelle (allotype), 13 mâles paratypes ; d’autres exemplaires récoltés à Ojai (II-1924), Santa Monica, Lebec (V-1928), types et paratypes dans la collection de California Academy of Science). 6. P. mojavus Barrett, décrit sur 4 spécimens de Ricardo. 7. P. palpalis Saylor décrit d’après plusieurs centaines d’individus et qui est une espèce très stable, contrairement à d’autres (comatus). Ce sont donc sept bonnes espèces qui sont prises en compte par Cazier et trois synonymies établies. L’article est illustré par deux planches [8 (2 habitus et palpes maxillaires) et 16 figures (paramères)].
  11. 1939 : Sanderson décrit le nouveau genre Benedictia avec B. pilosa n. sp.  récolté à Presidio Co., Texas (Holotype : VII-1927, R.H. Beamer rec., in Francis Huntington Snow Collection, University of Kansas). Plusieurs paratypes ont été récoltés dans la même région en 1930, 1935, 1937 et 1938, in collections Sanderson, Cartwright et Saylor. Sanderson indique que ce nouveau genre doit être rattaché à la famille Pleocominae mais est bien distinct des autres genres déjà inclus. Les paramères sont illustrés en figures 11 et 12 (planche I).
  12. 1939 : Saylor décrit Phobetus comatus robinsoni nouvelle sous-espèce récoltée à San Diego (Californie) en novembre 1931 par Robinson. Le type est dans la collection Robinson et un paratype dans la collection de l’auteur.
  13. 1961 : Howden décrit Fossocarus n. gen., proche du genre Gronocarus Schaeffer avec creoleorum n. sp. récolté à Weirgate, Texas en mars 1943 par Maina sur un exemplaire femelle.  La relation avec Gronocarus est discutée (les femelles des deux genres sont aptères) et une nouvelle espèce du genre Gronocarus est décrite : G. multispinosa n. sp. de Floride (Funiak Springs, III-1954, matériel typique : 3 mâles ; Clarksville, III-1954, 1 mâle ; Panama City, XI/XII-1959, 4 mâles et 4 femelles). Neuf figures illustrent les trois taxons : G. autumnalis et multispinosa, F. creoleorum (dont une représentation de l’habitus).
  14. 1973 : Arnett indique que deux genres sont présents aux Etats-Unis : Gronocarus Schaeffer (avec une espèce : autumnalis Schaeffer, 1927, d’Alabama) et Phobetus LeConte (avec 7 espèces de British Colombia et Californie).
  15. 1973 : Hardy indique deux nouvelles localités de récolte pour Phobetus saylori Cazier (Pinyon Flats, Riverside Co. et Morongo Valley, San Bernardino Co.) et décrit Phobetus chearyi n. sp. des environs de San Felipe, Beach Dunes, en Basse Californie sur une série d’exemplaires récoltés en avril 1970 (holotype mâle et 7 paratypes mâles le 25 avril 1970 ; allotype femelle et 19 mâles les 6-7 mai 1970). Connus seulement de la localité-type. Un chapitre est consacré aux conditions de récolte et à la biologie de cette nouvelle espèce. La série a été récoltée sur des dunes de sable, dans le désert, à quelques centaines de mètres du littoral. La végétation est typique du désert de Sonora. Les individus ont été récoltés au vol attirés par une lampe à lumière noire installée sur les dunes. La période d’activité ne dure pas plus d’une demi-heure après la tombée de la nuit. La seule femelle capturée a été observée rampant sur le sable au pied d’un large buisson. Aucune autre femelle n’a pu être collectée malgré d’actives recherches.
  16. 1978a : Howdenocarus n. gen. avec mexicanus n. sp. est décrit par Hardy d’après un mâle récolté à Hopelchen, Campeche (Mexique), en avril 1962. Ce nouveau genre est comparé avec Fossocarus et Gronocarus. Deux nouvelles espèces de Phobetus sont décrites : sleeperi n. sp. du Mexique (Baja California Norte, 5 mi E. El Rosario, I-23-76, E.L. Sleeper) et panamintensis n. sp. de Californie (Panamint Dunes, IV-1974, 4 mâles et 2 femelles, Hardy & Eichlin rec.). Une clé est donnée pour toutes les espèces du genre Phobetus (10 espèces).
  17. 1978b : Hardy, après étude des caractères du taxon Benedictia pilosa Sanderson (placé parmi les Pleocominae) et comparaison avec différents genres sud-américains de Pachydeminae, décide de placer le taxon Benidictia parmi les Pachydemini. Un additif à la clé de Martinez (1975) est produit pour pouvoir inclure ce genre au sein des Pachydeminae néotropicaux car l’auteur pense que Benedictia pilosa est une espèce relique plus proche des taxons néotropicaux que néarctiques. Quelques photos illustrent son argumentation.
  18. 1984 : Description par Blom & Clark de Phobetus desertus n. sp. de Basse Californie sur plus de deux cents exemplaires (dont 14 femelles). Comparaison avec les autres espèces du genre. Les auteurs donnent d’importantes indications sur la biologie de l’espèce, les différents stades (œufs, larves) ainsi que sur les biotopes d’accueil de l’espèce.
  19. 1985 : Evans, dans un article sur les plantes-hôtes de différents Melolonthinae d’Arizona et de Californie, cite, entre autres, Phobetus panamintensis Hardy (feeding and copulating on Ambrosia sp., California : Innyo Co., W. Panamint Dunes, 24-III-1984, Evans & Smith) and Phobetus testaceus LeConte (48 specimens taken copulating and feeding on Cercocarpus betuloides blancheae, California : Santa Cruz Island, 12-III-1982, Evans).
  20.  – 1997 : Morón & al, dans leur Atlas de los Escarabajos de México, citent trois espèces du genre Phobetus que l’on peut rencontrer en Basse Californie : P. chearyi Hardy, P. desertus Blom & Clark (indiqué comme abondant dans certaines localités) et P. sleeperi Hardy. Des diagnoses de la tribu des Pachydemini ainsi qu du genre Phobetus sont données. Le taxon P. desertus est décrit. L’habitat et les habitudes de cette espèces sont indiqués.
  21. 2002 : Arnett & al., dans « American Beetles,vol. 2, Polyphaga », citent (page 60) les genres Benedictia Sanderson (une espèce pilosa Sanderson du Mexique) et Phobetus LeConte (11 espèces de Colombie britannique (Canada), Washington, Oregon, Californie (USA) et Basse Californie (Mexique). Les caractères de la tribu des Pachydemini sont soulignés mais ils ne sont en fait adaptés qu’aux genres néarctiques. Un historique du genre Benedictia est indiqué. Les genres Fossocarus et Gronocarus, placés auparavant parmi les Pachydemini, sont traités comme des membres de la tribu des Melolonthini (page 58).
  22. 2003 : Evans, dans sa « Checklist » confirme l’appartenance des genres Fossocarus, Gronocarus et Howdenocarus à la tribu des Melolonthini (voir la discussion en page 9 du présent catalogue).
  23. 2005 : Smith & Evans proposent Warwickia nom. nov. comme nom de remplacement pour Benedictia Sanderson, 1939 (nec Benedictia Dybowsky, 1875, Mollusca). Warwickia est un nom féminin et l’espèce-type est Benedictia pilosa Sanderson.
  24. 2006 : Evans & Hogue, dans leur « Field guide to beetles of California », citent trois espèces appartenant au genre Phobetus (page 114) : P. comatus (illustré pl. 70) qui vole le soir dans les régions de collines boisées, à travers tout l’Etat, de mars à mai, et qui est occasionnellement attiré par les lumières alors que la femelle reste dans son terrier. La larve se nourrit des racines de divers chênes (Quercus chrysolepis, Q. dumosa). P. mojavus, de couleur jaune pâle, qui se trouve aux lumières ou perché sur les plantes du désert, la nuit, dans le désert de Mojave. P. saylori, plus sombre, qui se trouve sur les versants de la partie sud de la Sierra Nevada, les versants désertiques des Transverse Ranges et les zones boisées des montagnes de Santa Rosa. Les auteurs indiquent que dix espèces sont connues de Californie et que plusieurs autres espèces restent encore à décrire et nommer.