Cochliotodes
Accueil > Melolonthinae > Afrique > Melolonthini

Description (femelle). Taille autour de 18 mm. Corps peu allongé, massif (fig. 1028). Dessus brun rougeâtre sombre à fine écaillure peu dense (fig. 1333).

 Clypéus important, transverse, à côtés bien arrondis ; bord antérieur légèrement sinué (fig. 1029). Sillon clypéo-frontal peu marqué. Tête à ponctuation forte, irrégulière, râpeuse ; pilosité écailleuse allongée. Labre court, peu bilobé (fig. 1031). Dernier article des palpes maxillaires important, fortement dilaté (fig. 1034). Antennes de 10 articles ; le III allongé. Massue antennaire de 5 articles plus longs que le funicule, l’article interne un peu plus court que les suivants (fig. 1030).

 Pronotum peu transverse, à côtés fortement incurvés, crénelés, non ciliés ; angles antérieurs non marqués mais aigus ; bord antérieur fortement rentré, non marginé, cilié ; ponctuation forte, confluente, riduleuse ; écaillure plus dense sur les côtés (fig. 1032). Ecusson plus large que long, ponctué, peu écailleux.

 Elytres élargis avant l’apex ; côtés sans gouttière latérale ; suture peu rebordée ; côtes légèrement saillantes ; calus huméraux et apicaux peu marqués ; apex élytral peu rentré ; ponctuation forte, confluente ; pilosité écailleuse ovalaire (fig. 1041).

 Propygidium sans sillon médian. Pygidium un peu plus large que long à apex tronqué (fig. 1035). Métépisterne large, villeux. Métasternum à dense villosité. Pas d’apophyse mésosternale. Ventrites à revêtement écailleux fin, peu dense.

 Protibia fin, tridenté, la dent basale à peine ébauchée, la médiane courte et élargie, l’apicale peu courbée, non épaissie avant l’apex (fig. 1036). Eperon interne inséré au niveau de la dent médiane. Protarse allongé (fig. 1037). Griffes longues, peu courbées, avec un denticule interne (fig. 1033). Métafémur peu dilaté. Métatibia allongé, fin, à apex élargi, sans carène médiane (fig. 1038). Eperons apicaux avec l’interne légèrement dilaté. Métatarse assez court (fig. 1039), à article I plus court que le II.


1 espèce

Cochliotodes Burgeon, 1946 : 107.
Cochliotodes Burgeon ; Lacroix, 2010 : 197.

  Espèce type : Cochliotodes babaulti Burgeon, 1946.


 Discussion. Le genre Cochliotodes a été décrit par Burgeon, en 1946, d’après deux exemplaires femelles conservés au MNHN, Paris et au MRAC, Tervuren.

 Distribution. Kenya. Une espèce : Cochliotodes babaulti Burgeon, 1946.


 Cochliotodes Babaulti Burgeon, 1946 : 108 (IV-1915, Babault).

 Types au MNHN, Paris et MRAC, Tervuren : 2 femelles. Holotype femelle (19 mm) au MNHN avec les étiquettes suivantes : Thika river B.E.A. (i) // Avril 1915 (i) // G.B. (i) // ♀ (i) // L. Burgeon det. (m) // Cochliotodes n. g. Babaulti n. sp. (m) // Museum Paris, Coll. Guy Babault, 1920 (i) // Type (rouge) (i).

Un Paratype femelle (18 mm) au MRAC avec les étiquettes suivantes : Coll. Mus. Congo, B.E.A. : Thika riv., IV-1915 (don Burgeon) (m) // Thika river, B.E.A. (i) // Avril 1915 (i) // Cochliotodes n.g. Babaulti n.sp. (m) // Paratypus (rouge) (i).

 Distribution. KENYA : rivière Thika (01°10’S 36°45’E, 2 femelles, IV-1915, Babault rec., MNHN et MRAC).


Holotype femelle