plesiopalacephala

Plesiopalacephala

Accueil > Pachydeminae > Genera > afrotropical > groupe VIII

Description. – Taille moyenne (14-19 mm). Corps allongé. Dessus du corps brun châtaigne. Avant-corps pileux.

Clypéus peu allongé, côtés arrondis, bord antérieur arrondi et relevé ; disque concave à forte ponctuation râpeuse et pilosité fine et courte. Côtés du clypéus non incisés à leur base au niveau du canthus. Sillon clypéo-frontal bien distinct, caréné plus ou moins entièrement. Front plat, peu ponctué, non cilié. Vertex bien pileux. Canthus oculaire court et fin. Yeux forts. Clypéus et front sur le même plan.

Labre conique, assez court à apex largement arrondi. Palpes labiaux de 3 articles insérés ventralement. Dernier article des palpes maxillaires allongé, fin, excavé sur le dessus. Antennes de 10 articles ; article III pas plus long que le IV, ceux-ci courts. Massue antennaire de 3 articles, plus longue que le funicule.

Pronotum transverse, à côtés arrondis, non crénelés ; angles antérieurs arrondis, plus ou moins prononcés ; marge antérieure non rebordée, sans ourlet membraneux, ciliée. Tout le disque à villosité fine, dense, peu allongée. Ecusson pas plus long que large, ponctué et cilié.

Elytres peu allongés, à côtés parallèles, non élargis avant l’apex, angle apical non rentré ; calus huméraux non marqués ; suture élytrale faiblement rebordée ; pas de traces de côtes ; ponctuation peu profonde. Tout le disque à pilosité fine et courte.

Propygidium pileux, peu découvert par les élytres. Pygidium pas plus long que large, à fine pilosité. Métasternum à dense villosité. Ventrites abdominaux à pilosité fine et espacée. Abdomen non rentré.

Protibia tridenté ; dent basale faible ou assez forte ; dent médiane allongée ; dent apicale assez droite. Un éperon interne placé un peu au-dessus du niveau de la dent médiane. Protarse allongé, à articles allongés, sans touffes de soies denses en dessous ; article I plus fort que le II. Griffes du protarse égales, allongées, peu courbées, avec un court denticule situé près de la base. Mésotibia allongé, avec une carène transverse entière et deux éperons apicaux. Mésotarse long, l’article I plus long que le II. Métafémur assez ovalaire. Métatibia peu allongé, triangulaire, bien élargi à l’apex, avec une fine carène transverse peu visible ; éperons apicaux fortement inégaux, l’interne plus fort et dilaté. Métatarse assez long, à article I bien plus long que le II. Griffes des méso- et métatarse comme celles du protarse.

Femelle inconnue.


2 espèces

Plesiopalacephala Lacroix, 2006d : 261.
Plesiopalacephala Lacroix ; Lacroix, 2007 : 327.

Plesiopalacephala Lacroix ; Lacroix & Montreuil, 2016 : 2.

Espèce type : Cyclomera castanea Klug, 1855 (désignation par Lacroix, 2006).


Discussion. – Par ses caractères, le genre Plesiopalacephala se place dans le groupe VIII défini par Lacroix (1999). Il se distingue des autres genres afrotropicaux par la combinaison des caractères définis dans la diagnose. Il se distingue plus spécialement des genres du groupe VIII par les caractères ci-après (en suivant l’ordre de la clé) : antennes de 10 articles ; massue antennaire de 3 articles ; griffes du protarse égales ; protibia tridenté ; éperon du protibia présent ; dernier article des palpes maxillaires excavé sur le dessus ; sillon clypéo-frontal caréné ; carènes des méso- et métatibia présentes ; clypéus et front sur le même plan ; bord antérieur du clypéus arrondi ; article I du métatarse bien plus long que le II ; marge antérieure du pronotum non rebordée et sans ourlet membraneux.

Ces caractères permettent de situer ce genre près des genres Aliaclitopa Lacroix, 2003 (Zimbabwe), Clomecyra Lacroix, 1999 (Mozambique) et Perrindema Lacroix, 1997 (Tanzanie et Mozambique).

Ce genre a été créé pour y inclure le taxon Cyclomera castanea Klug. Celui-ci avait été placé par Lacroix (1999) parmi le genre Palacephala Lacroix, 1999. Or, il s’avère que les caractères relevés sur l’exemplaire type ne correspondent pas exactement à ceux définis pour ce genre (voir ci-après les caractères de Palacephala) et à aucun autre déjà décrit.

Péringuey (1904) indique qu’il n’a pas vu d’exemplaire de Cyclomera castanea Klug et reprend la description originale de Klug traduite en anglais.

Le genre Plesiopalacephala comprend deux espèces du Mozambique : P. castanea (Klug) et P. delgadoensis Lacroix & Montreuil.



Carène clypéo-frontale forte, élevée, entière ; labre assez élargi, peu ponctué ; massue antennaire 1 fois et demie plus longue que le funicule ; éperon interne du protibia court ; éperons du métatibia avec l’interne allongé et dilaté ; angles antérieurs du pronotum peu prononcés ; bord antérieur du pronotum peu concave ; taille : 18-19 mm … P. castanea (Klug)

Carène clypéo-frontale forte seulement sur les côtés ; labre étroit, bien ponctué ; massue antennaire deux fois plus longue que le funicule ; éperon interne du protibia long ; éperons du métatibia non dilatés ; angles antérieurs du pronotum prononcés ; bord antérieur du pronotum bien arrondi intérieurement ; taille : 14-16 mm … P. delgadoensis Lacroix & Montreuil



Clé de détermination des espèces

P. castanea >

Plesiopalacephala castanea (Klug)

Cyclomera castanea Klug, 1855 : 658.

Cyclomera castanea nova spec. ; Klug, 1862 : 256 (Inhambane) (pl. 15, fig. 4).

Cyclomera castanea Klug ; Gemminger & Harold, 1869 : 1191.

Cyclomera castanea Klug ; Péringuey, 1904 : 141 (non vu).

Cyclomera castanea Klug ; Dalla Torre, 1913 : 311.

Cyclomera castanea Klug ; Ferreira, 1963 : 801.

Palacephala castanea (Klug) ; Lacroix, 1999 : 57.

Plesiopalacephala castanea (Klug) ; Lacroix, 2006d : 264 (désignation lectotype, Nouvelle combinaison).

Plesiopalacephala castanea (Klug) ; Lacroix, 2007 : 328.

Plesiopalacephala castanea (Klug) ; Lacroix & Montreuil, 2016 : 5.


Type au MNHU, Berlin. Lectotype mâle (19 mm) avec les étiquettes suivantes : 11222 (i) // Typus (rouge) (i) // castanea Klug. Inhamb. Peters. (verte) (m) // Syntypus, Cyclomera castanea Klug, 1855, labelled by MNHUB 2006 (rouge) (i) // Plesiopalacephala castanea (Klug), M. Lacroix det., 2006, lectotype, n. gen. (i) // Lectotype (rouge) (i). Lectotype désigné par Lacroix en 2006.

Distribution. – MOZAMBIQUE : Inhambane (23°45’S 35°25’E) (Lectotype, Peters rec., MNHU). – Delagoa Bay (Baia de Maputo) (25°55’S 32°30’E) (1 ex., MNHU). – Mozambique (1 ex., coll. M. Lacroix).


Plesipalacephala delgadoensis Lacroix et Montreuil

Plesiopalacephala delgadoensis Lacroix & Montreuil, 2016 : 10.



Type au MMNH (fig. 19). Holotype mâle (15 mm) avec les étiquettes suivantes : Cabo Delgado, Nhica de Rovuma, 05-XII-2008, Rasplus et Martinez leg. (blanche) (m) // La Planète Revisitée Mozambique 2008-2009 (blanche) (i) // Holotype (rouge) (i) // Plesiopalacephala delgadoensis n. sp., M. Lacroix det., 2015, holotype (blanche) (i). Edéage disséqué et collé sur paillette.

Quatre paratypes mâles (14-16 mm) avec la même étiquette de localité.

Distribution. – MOZAMBIQUE : Province de Cabo Delgado, Nhica de Rovuma, alt. 130m [10°42’30 S, 40°12’54 E].



P. castanea, lectotype, MNHU         –         P. delgadoensis, holotype, MNHN