scaphorhina

Scaphorhina

Accueil > Pachydeminae > Genera > afrotropical > groupe VIII

Description. – Taille entre 12 et 30 mm. Corps allongé à côtés parallèles (fig. 1675). Avant-corps fortement pileux.

 Clypéus concave à côtés arrondis ; bord antérieur arrondi ou droit, non incisé, non denticulé. Sillon clypéo-frontal caréné. Clypéus et front non sur le même plan. Côtés du clypéus non incisés. Canthus oculaire présent. Clypéus lisse ou ponctué, non ou peu pileux. Front fortement pileux.

 Antennes de 10 articles, les III à VII extrêmement courts, imbriqués (fig. 1703). Massue antennaire, de 3 articles, aussi ou plus longue que le funicule. Dernier article des palpes maxillaires allongé, excavé sur le dessus. Palpes labiaux de 2 articles insérés ventralement. Labre petit, conique (fig. 1701).

 Pronotum transverse, à marge antérieure non rebordée, ciliée ; angles antérieurs mousses ; côtés arrondis, non crénelés. Tout le disque fortement villeux. Ecusson bien pileux.

 Elytres allongés, à côtés parallèles, non élargis avant l’apex ; calus huméraux peu marqués ; suture non rebordée ; côtes absentes ou présentes. Pilosité fine, présente sur tout le disque. Métasternum fortement villeux. Ventrites à fine pilosité. Abdomen légèrement courbé.

 Protibia fort, allongé, tridenté ; dent basale forte (fig. 1725). Pas d’éperon interne. Protarse court à articles non dilatés, sans touffes de soies en dessous. Griffes du protarse inégales, l’externe courbe et simple, l’interne plus arquée avec un fort denticule  ou un lobe basal (figs. 1677, 1713). Mésotibia court avec une carène transverse médiane. Mésotarse long ; la griffe interne simple, l’externe avec un fort denticule ou un lobe. Métafémur assez globuleux. Métatibia fortement élargi à l’apex, avec une carène transverse médiane ; éperons apicaux inégaux, l’interne plus allongé. Métatarse allongé, l’article I deux fois plus long que le II ; griffes inégales, l’externe denticulée près de la base.


9 espèces

Scaphorhina Quedenfeldt, 1884 : 316.

Scaporrhina (sic) Quedenfeldt ; Nonfried, 1892 : 251, 288.

Scaphorina (sic) Quedenf. ; Dalla Torre, 1913 : 312.

Scaphorhina Qudf. ; Burgeon, 1946b : 362.

Scaphorhina Quedenfeldt ; Lacroix, 2001 : 206.
Scaphorhina Quedenfeldt ; Lacroix, 2007 : 307.

Espèce type : Scaphorhina crinipes Quedenfeldt, 1884 (monotypie).

Aipeiopsis Péringuey, 1904 : 160.

Aipeiopsis Péring. ; Dalla Torre, 1913 : 313.

Aipeiopsis Péringuey ; Evans, 1987c : 481.

Aipeiopsis Péringuey ; Lacroix, 2001 : 206 (synonymie avec Scaphorhina).

Espèce type : Aipeiopsis hirsuta Péringuey (désignation par Evans).


 Le genre Scaphorhina se distingue des autres genres du groupe VIII par la combinaison des caractères suivants : antennes de 10 articles ; article III à VII très courts ; massue antennaire de 3 articles ; protibia tridenté, la dent basale forte ; éperon interne du protibia absent ; griffes des tarses inégales, l’une avec un fort denticule ou un lobe basal ; sillon clypéo-frontal caréné ; clypéus et front non sur le même plan.

L’étude des caractères énumérés par Péringuey (1904) et Evans (1987) pour établir le genre Aipeiopsis et l’examen d’exemplaires des taxons s’y rattachant ne permettent pas de distinguer suffisamment ce genre du genre Scaphorhina. Méconnaissant le genre Scaphorhina, Péringuey avait créé le genre Aipeiopsis pour des espèces d’Afrique australe (Zimbabwe, Botswana), alors que cette distinction n’était que purement géographique : les taxons d’Afrique centrale pour Scaphorhina et ceux d’Afrique australe pour Aipeiopsis.

 Les espèces, avec les nouvelles combinaisons établies par Lacroix en 2001, qui se rattachent au genre Scaphorhina sont les suivantes :

colmanti Brenske, 1899. Zaïre

crinipes Quedenfeldt, 1884. Zaïre

echinaticeps (Evans, 1987) (Aipeiopsis) n. comb. Namibie, Botswana, Afrique du Sud, Zambie

elachista (Evans, 1987) (Aipeiopsis) n. comb. Angola, Zambie

hirsuta (Péringuey, 1904) (Aipeiopsis) n. comb. Zambie, Zimbabwe, Namibie

hirticollis (Waterhouse, 1875) (Cyclomera puis Aipeiopsis) n. comb. Botswana, Namibie, Zambie,

 Afrique du Sud

laeviceps (Moser, 1924) (Synclitopa) n. comb. Zimbabwe

rugipennis (Harold, 1878) (Cyclomera). Angola

- schoolmeestersi Lacroix, 2011. Namibie.

 Le genre s’étend à présent du Zaïre jusqu’en Afrique du Sud en passant par l’Angola, la Namibie, le Botswana, la Zambie et le Zimbabwe. Neuf espèces sont à présent rattachées au genre Scaphorhina. Ces espèces se répartissent dans les pays suivants :

ZAIRE- RDC : colmanti, crinipes, rugipennis ( ?)

ANGOLA : elachista, rugipennis

ZAMBIE : echinaticeps, elachista, hirsuta, hirticollis

ZIMBABWE : hirsuta, laeviceps

BOTSWANA : echinaticeps, hirticollis

NAMIBIE : echinaticeps, hirsuta, hirticollis, schoolmeestersi

AFRIQUE DU SUD  : echinaticeps, hirticollis


Clé de détermination des espèces du genre (à part colmanti et rugipennis)

1.- Griffe interne du protarse avec un lobe basal (fig. 1677) ; carène clypéo-frontale faible  2

— Griffe interne du protarse avec un denticule basal (fig. 1713) ; carène clypéo-frontale forte  3

2.- Disque du clypéus bien ponctué (fig. 1684) ; article I du métatarse pas plus long que l’éperon interne (fig. 1680) ; massue antennaire pas plus longue que le funicule (fig. 1678) ; protarse plus long que le protibia (fig. 1682) ; pilosité élytrale espacée laissant bien voir le tégument brillant ; taille : 20-24 mm ; Zaïre   crinipes

— Disque du clypéus lisse (fig. 1686) ; article I du métatarse plus long que l’éperon interne (fig. 1681) ; massue antennaire plus longue que le funicule (fig. 1679) ; protarse plus court que le protibia (fig. 1683) ; pilosité élytrale fine mais dense ; dessus élytral mat ; taille : 12-15 mm ; Angola, Zambie  elachista

3.- Bord antérieur du clypéus droit (fig. 1695) ; côtes élytrales bien distinctes  4

— Bord antérieur du clypéus bien arrondi (fig. 1699) ; côtes élytrales à peine visibles  5

4.- Pygidium bien plus long que large, à apex tronqué (fig. 1708) ; article I du métatarse pas plus long que l’éperon interne (fig. 1710) ; dernier article des palpes maxillaires élargi (fig. 1702) ; articles antennaires VI-VII prolongés en lame (fig. 1703) ; pronotum bien transverse (fig. 1724)  hirticollis

— Pygidium pas plus long que large, à apex arrondi (fig. 1709) ; article I du métatarse plus long que l’éperon interne (fig. 1711) ; dernier article des palpes maxillaires fusiforme (fig. 1705) ; articles antennaires VI-VII courts (fig. 1704) ; pronotum peu transverse (fig. 1723)  echinaticeps

5.- Disque du clypéus non ponctué (fig. 1697) ; denticule basal des griffes court et droit (fig. 1712) ; pilosité élytrale très fine et peu visible (fig. 1714)   hirsuta

— Disque du clypéus ponctué et pileux (fig. 1699) ; denticule basal des griffes fort et courbé (fig. 1713) ; pilosité élytrale forte, bien visible (fig. 1716)   laeviceps


Pour le taxon schoolmeestersi voir la clé spécifique à la Namibie.

Scaphorhina Colmanti Brenske, 1899 : 387.

Scaphorina Colmanti Brenske ; Dalla Torre, 1913 : 312.

Scaphorhina Colmanti Brsk. ; Burgeon, 1946b : 364.
Scaphorina colmanti Brenske ; Lacroix, 2007 : 310.
Type à l’ISNB, Bruxelles.
Distribution. – République démocratique du Congo (RDC) ex ZAÏRE : Sassa (type, mâle, 1895,
Colmant).
––––––––––––––––––––––-–––––––––––––––––-

Scaphorhina crinipes Quedenfeldt, 1884 : 317 (Taf. IX, fig. 5).

Scaporhina crinipes Quedenfeldt ; Nonfried, 1892 : 288.

Scaphorina crinipes Quedenf. ; Dalla Torre, 1913 : 312.

Scaphorhina crinipes Qudf. ; Burgeon, 1946b : 363.

Scaphorhina crinipes Qudf. ssp. nov. brevis ; Burgeon, 1946b : 363.
Scaphorhina crinipes Quedenfeldt ; Lacroix, 2007 : 310.
Types. –
crinipes : MNHN, Paris. Lectotype mâle (23 mm) avec les étiquettes suivantes : Quango (m) // Scaphorhina crinipes Qdf (m) // Ex. Musaeo Quedenfeldt (i) // Museum Paris ex Coll. R. Oberthur (i) // Type (rouge) (i) // Scaphorhina crinipes Quedenfeldt, Lectotype, M. Lacroix det. 2006 (i) // Lectotype (rouge) (i).
crinipes ssp. brevis : MRAC, Tervuren.

Distribution. – République démocratique du Congo (RDC) ex ZAÏRE : Kwango (Type, MNHN) ; Lukula (1937, R.P. Renier, MRAC).

ssp. brevis : Kinda ; Sankesia (1911, Dr. Rodhain, MRAC).

–----------------------------------------------

Aipeiopsis echinaticeps Evans, 1987c : 484.
Scaphorhina echinaticeps (Evans) (Aipeiopsis) ; Lacroix, 2001 : 208 (nouvelle combinaison).
Scaphorhina echinaticeps (Evans) ; Lacroix, 2007 : 310.
Type au Transvaal Museum, Pretoria (TM). Holotype mâle : South Africa, Twee Rivieren, 17/20-II-1957, Kalahari-Gemsbok Park Expedition (TM). 30 paratypes males. AVEC, TM.
Distribution. – NAMIBIE : Duineveld, Elephant river (II-1957, 1 ex.). BOTSWANA : Molopo Motel (
Holm & Marais, 5 ex., IV-1986). AFRIQUE DU SUD (Province du Cap) : Twee Rivieren ; Kalahari-Gemsbok. ZAMBIE : district de Lealui, Haut-Zambèse (15°12’S 22°59’E) (1 mâle, Ellenberger rec., 1915, in MNHN).

–----------------------------------------------

Aipeiopsis elachista Evans, 1987c : 482.

 Scaphorhina elachista (Evans) (Aipeiopsis) ; Lacroix, 2001 : 208 (nouvelle combinaison).
Scaphorhina elachista (Evans) ; Lacroix, 2007 : 311.
Type au State Museum, Windhoek. Holotype mâle : Angola, Cahama, 15 km NE, at 16.18S-14.28E, 4/6-XII-1974, H24482, SMWN n° T1169. Quatre paratypes mâles avec les mêmes étiquettes (AVEC, SMWN).
Distribution. – ANGOLA : Cahama (décembre). ZAMBIE : Lukullu, 20 km de Kabompo (1 mâle, 3-XII-2001, Werner & Lizler rec., in coll. M. Lacroix).

–----------------------------------------------

Aipeiopsis hirsuta Péringuey, 1904 : 160.

Aipeiopsis hirsuta Péring. ; Dalla Torre, 1913 : 313.

Aipeiopsis hirsuta Péringuey ; Evans, 1987c : 483.
Scaphorhina hirsuta (Péringuey) (Aipeiopsis) ; Lacroix, 2001 : 208 (nouvelle combinaison).
Scaphorhina hirsuta (Péringuey) ; Lacroix, 2007 : 311.
Type au SAM, Cape Town (Holotype mâle, Zambesi).
Distribution. – ZAMBIE : Linvingstone ; district de Lealui, Haut-Zambèse (15°12’S 22°59’E) (3 mâles,
Ellenberger rec., 1915, in MNHN). ZIMBABWE : Victoria Falls. NAMIBIE : Omega. Mois de collecte : janvier, février.

–----------------------------------------------

Cyclomera hirticollis Waterhouse, 1875 : 406.

Aipeiopsis hirticollis Waterh. ; Péringuey, 1904 : 162.

Cyclomera  hirticollis Waterh. ; Dalla Torre, 1913 : 312.

Aipeiopsis hirticollis Waterhouse ; Evans, 1987c : 486.
Scaphorhina hirticollis (Waterhouse) (Cyclomera) ; Lacroix, 2001 : 208 (nouvelle combinaison).
Scaphorhina hirticollis (Waterhouse) ; Lacroix, 2007 : 311.
Type au BMNH, Londres (Holotype mâle, Lake Ngami).
Distribution. – BOTSWANA : Khutze Game Res. ; Makgadkagi Pans Res. ; Kai-Kai ; Lake Ngami (Holotype). NAMIBIE : Stampriet, route de Gochas. ZAMBIE : Kalaba. AFRIQUE DU SUD (Province du Cap) : Twee Rivieren ; Mata Mata.

–----------------------------------------------

Paralectotype : un mâle (18 mm) avec les étiquettes suivantes : Bradshaw, Zambesi, 1878 (i) // Scaphorhina laeviceps (Moser), M. Lacroix det. 2001 (m) // Paralectotype. In MNHU, Berlin.
Distribution. – ZIMBABWE : Zambèse (Bradshaw, 1878).
—––––––––––––––––––––––––––––––––––––––-

Cyclomera rugipennis Harold, 1878 : 102 (diagnose, sans localité).

Cyclomera rugipennis Harold ; Harold, 1879 : 47 (description, Mussumba, Pogge).

Cyclomera rugipennis Harold ; Dalla Torre, 1913 : 312.

Scaphorhina nigripennis (sic) Har. ; Burgeon, 1946b : 363 (nouvelle combinaison).
Scaphorhina rugipennis (Harold) ; Lacroix, 2007 : 312.
Type (?).
Distribution. – République démocratique du Congo (RDC) ex ZAÏRE (?). ANGOLA : Mussumba (6°56’S 15°12’E, extrême nord de l’Angola, près de la frontière avec le Zaïre).


Historique du genre Scaphorhina

1.- 1875 : Waterhouse décrit Cyclomera hirticollis sp. nov. du Lake Ngami (type au British Museum). Il indique que cette espèce diffère des autres Cyclomera par la forme de la tête. Diagnose en latin.

2.- 1878 : Harold, dans une courte diagnose en latin, décrit le nouveau taxon Cyclomera rugipennis, sans indication de localité.

3.- 1879 : Dans un article sur les coléoptères récoltés en Angola et au Lunda par Homeyer et Pogge (1874), Harold redécrit Cyclomera rugipennis Harold et compare ce taxon avec Cyclomera dispar. Il indique comme localité de récolte : près de la ville de Mussumba dans le royaume de Lunda (récolte Pogge).

4.- 1884 : Dans une étude sur les Lamellicornes récoltés en Angola et au Quango par le Major von Mechow (1878-1881), Quedenfeldt, Generalmajor, décrit Scaphorhina n. gen. avec Scaphorhina crinipes n. sp. Ce nouveau genre est comparé avec les genres Leuretra Er., Achloa Er. et Clitopa Er., en indiquant sa proximité avec Clitopa. La localité de récolte indique seulement « Quango ». L’espèce est illustrée en figures 5 (habitus), 5b (paramères) et 5c (griffe du protarse) dans la planche IX. L’auteur cite le taxon Cyclomera rugipennis Har. et souligne ses ressemblances et différences avec ce nouveau taxon.

5.- 1899 : L’étude des collections Colmant (récoltes au Barh-Al-Ghazal, Haut-M’Bomu, Haut-Uellé) permet à Brenske de décrire Scaphorhina Colmanti n. sp. dans une courte diagnose en allemand soulignant les caractères du genre décrit par Quedenfeldt. Un mâle de 25 mm sans indication de récolte.   

6.- 1904 : Péringuey décrit le nouveau genre Aipeiopsis (page 160) pour les taxons A. hirsuta n. spec. et A. hirticollis Waterh. Il indique qu’il n’a pas vu cette dernière espèce mais que Waterhouse lui a indiqué qu’elle diffère de hirsuta principalement par la présence de côtes élytrales prononcées. Le taxon hirsuta est décrit de Southern Rhodesia (Victoria Falls).

7.- 1924 : Moser décrit Synclitopa laeviceps n. sp. (proche de S. sambesiana Nonfried). Diagnose en latin. Longueur : 17-19 mm. Localité de récolte : Zambesi (Bradshaw).

8.- 1946 : Burgeon, dans ses « Melolonthini et Pachydemini du Congo belge », cite trois taxons et décrit une nouvelle sous-espèce de S. crinipes. Ces taxon sont : S. crinipes Qudf. avec une courte description et indication de localité (Gingundji, près de Lukula), S. nigripennis (sic) Har. qu’il n’a pas vu mais qu’il inclut dans le genre Scaphorhina et S. Colmanti Brsk. qu’il dit très proche de crinipes (1 mâle type de la région de Sassa, 1895-96, Colmant). La nouvelle sous-espèce brevis est comparée à la forme nominative crinipes. Les différences indiquées sont peu significatives. Elle a été récoltée à Kinda et Sankesia.

9.- 1987 : Evans révise le genre Aipeiopsis Péringuey. Quatre espèces appartiennent à ce genre : A. hirsuta Péringuey, A. hirticollis (Waterhouse), A. echinaticeps sp. nov. et A. elachista sp. nov. Ces quatre taxons sont décrits ou redécrits. Une clé permet de les différencier. Une figure d’habitus (A. hirticollis) et 18 figures de caractères différentiels illustrent cet article. L’auteur indique avoir examiné une femelle devant appartenir à ce genre mais sans pouvoir l’assigner à une des espèces du genre (collectée au Zimbabwe, Salisbury).

10.- 2001 : Lacroix, dans une étude sur les Pachydeminae de l’Est africain, désigne (page 208) le lectotype de Synclitopa laeviceps Moser sur l’examen des syntypes préservés au MNHU, Berlin. Ce même examen permet de faire une nouvelle combinaison en incluant le taxon laeviceps parmi le genre Scaphorhina (page 201). Le genre Aipeiopsis Péringuey est mis en synonymie avec Scaphorhina Quedenfeldt (page 208) avec de nouvelles combinaisons pour echinaticeps Evans, elachista Evans, hirsuta Péringuey et hirticollis Péringuey. Le taxon S. laeviceps (Moser) est illustré par les figures 80 (avant-corps), 104 (protibia), 105 (griffes du protarse), 106 (antenne), 107 (clypéus), 109 (paramères).


Pour les espèces signalées de Namibie, dont schoolmeestersi Lacroix, la page suivante est à consulter :

echinaticeps

elachista

hirsuta

hirticollis